Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Financière agricole du Québec

Un bilan de mi-saison sur les conditions de récolte de Lanaudière

durée 08h00
14 juillet 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Marie-Eve Buisson
email
Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de Lanaudière où il décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région.

Il fait également le point sur la survie à l'hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l'ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des impacts climatiques sur celles-ci. Dans l'éventualité où les rendements ou la qualité d'une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d'assurance récolte de même que sur l'accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l'écoute », explique Marly Bah, directrice régionale.

Faits saillants

En date du 5 juillet, la Financière agricole du Québec a dévoilé les faillants de les six derniers mois. Elle a tout d'abord constaté un hiver tardif, commençant par de la pluie et du verglas en décembre et des précipitations de neiges inférieures à la normale.

Un gel hivernal, variable selon le secteur dans les prairies, a été observé dans plusieurs champs de céréales d'automne. Le taux de mortalité hivernale des abeilles a été élevé, soit entre 50 et 60 %.

La qualité et le rendement du sirop d'érable se situait dans la normale. Le printemps a été tardif et frais. La chaleur a commencé à s'installer seulement en mai. Il y a tout de même eu une gelée nocturne tardive survenue au début du même mois.

Il y a eu une présence d'une canicule du 11 au 14 mai et de la grêle et précipitations importantes le 16 mai. Les terres basses près du fleuve ont été inondées dans la nuit du 18 au 19 mai

Une deuxième vague de chaleur s'est fait sentir les 20 et 21 mai. Une tempête et des vents violents ont eu lieu le 21 mai affectant principalement les bâtiments et les érablières (arbres).

Il y a présentement une première fauche de foin en cours. Des semis ont été affectés par les pluies abondantes, certains champs n'ayant pu être semés en raison des sols trop humides.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Nouvelle stratégie pour limiter les dégâts d'un traumatisme craniocérébral

Une approche plus libérale aux transfusions sanguines permettrait aux personnes hospitalisées dans une unité de soins intensifs de recouvrer davantage d’indépendance fonctionnelle et une meilleure qualité de vie après un grave traumatisme craniocérébral, indique une étude pilotée par un chercheur au CHU de Québec. Six mois après leur accident, ...

durée Hier 11h00

Semaine de la mission académique et de la recherche du CISSS

La deuxième édition de la Semaine de la mission académique et de la recherche (SMAR) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, qui s'est tenue du 3 au 7 juin 2024, a connu un franc succès. C’est sous le thème « Cultiver le savoir; partager la connaissance » que s’est déroulée cette semaine spéciale ...

durée Hier 9h00

Les plus grandes banques du Canada continueront à investir dans le pétrole et le gaz

Les PDG des cinq plus grandes banques du Canada ont répété jeudi qu'ils s'engagent à contribuer à la transition énergétique alors qu'ils étaient interrogés par un comité parlementaire quant à leur impact sur les changements climatiques. Les dirigeants de la Banque Royale du Canada (RBC), du Groupe Banque TD, de BMO Groupe Financier, de la Banque ...