Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Financière agricole du Québec

Un bilan de mi-saison sur les conditions de récolte de Lanaudière

durée 08h00
14 juillet 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de Lanaudière où il décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région.

Il fait également le point sur la survie à l'hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l'ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des impacts climatiques sur celles-ci. Dans l'éventualité où les rendements ou la qualité d'une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d'assurance récolte de même que sur l'accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l'écoute », explique Marly Bah, directrice régionale.

Faits saillants

En date du 5 juillet, la Financière agricole du Québec a dévoilé les faillants de les six derniers mois. Elle a tout d'abord constaté un hiver tardif, commençant par de la pluie et du verglas en décembre et des précipitations de neiges inférieures à la normale.

Un gel hivernal, variable selon le secteur dans les prairies, a été observé dans plusieurs champs de céréales d'automne. Le taux de mortalité hivernale des abeilles a été élevé, soit entre 50 et 60 %.

La qualité et le rendement du sirop d'érable se situait dans la normale. Le printemps a été tardif et frais. La chaleur a commencé à s'installer seulement en mai. Il y a tout de même eu une gelée nocturne tardive survenue au début du même mois.

Il y a eu une présence d'une canicule du 11 au 14 mai et de la grêle et précipitations importantes le 16 mai. Les terres basses près du fleuve ont été inondées dans la nuit du 18 au 19 mai

Une deuxième vague de chaleur s'est fait sentir les 20 et 21 mai. Une tempête et des vents violents ont eu lieu le 21 mai affectant principalement les bâtiments et les érablières (arbres).

Il y a présentement une première fauche de foin en cours. Des semis ont été affectés par les pluies abondantes, certains champs n'ayant pu être semés en raison des sols trop humides.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le service d'Hydro-Québec de moins en moins fiable

Les pannes d’électricité se multiplient et durent de plus en plus longtemps, déplore la vérificatrice générale du Québec, en concluant que la fiabilité du service offert par Hydro−Québec à la population laisse à désirer, au moment même où la demande ne cesse de croître. Au Québec, durant la dernière décennie, le nombre de pannes de courant est ...

durée Hier 18h00

Alcool et fêtes: « L'important c'est de prévoir ses déplacements », dit Geneviève Desautels

En entrevue vidéo avec Néomédia, Geneviève Desautels, directrice générale d’Éduc’alcool, rappelle aux Québécois quelques bons conseils pour passer un temps des Fêtes réussi lorsqu'on consomme de l'alcool. « L'important c'est de prévoir ses déplacements », a-t-elle indiqué à plusieurs reprises lors de cet entretien. L'objectif étant notamment de ...

durée Hier 9h44

Une conférence onusienne sur la biodiversité s'ouvre à Montréal

Une grande conférence internationale sur la préservation de la biodiversité mondiale s'ouvre mardi à Montréal, avec des conférenciers tels que le premier ministre Justin Trudeau et le secrétaire général des Nations Unies António Guterres. La COP15 rassemble 196 pays pour actualiser la Convention sur la diversité biologique et est considérée comme ...