Publicité

5 novembre 2020 - 12:00

Groupe Banque TD

5 300 $ de dons pour Moisson Lanaudière et Fin à la faim

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le Groupe Banque TD a offert un don de 5 300 $ à deux organismes d'aide alimentaire de Lanaudière pour les soutenir en cette période où l'insécurité alimentaire est de plus en plus présente.

En effet, alors que la crise sanitaire a exacerbé les besoins des populations plus vulnérables, les organismes communautaires font face à des défis importants afin de répondre à la demande accrue et offrir des services de première ligne.

Le Groupe Banque TD a alors remis 3 800 $ de don à Moisson Lanaudière et 1 500 $ à Fin à la faim.

Moisson Lanaudière a comme mission de recueillir des denrées alimentaires et de les redistribuer gratuitement aux organismes d'aide alimentaire de la région de Lanaudière.

Depuis le début de la pandémie, l’organisme a recueilli auprès de 103 fournisseurs agroalimentaires plus d’un million de kilos de denrées et les a redistribuées à 75 organismes de la région de Lanaudière.

L’organisme a redoublé d’ardeur afin de faire face à l’augmentation de 35 % des demandes d’aide alimentaire. Le don de la TD a servi à l’achat de denrées manquantes comme des fruits frais et des pâtes alimentaires.

Quant à Fin à la faim, sa mission est d’offrir des paniers de denrées hebdomadaires directement aux familles de la région.

Grâce à la générosité de ses donateurs, l’organisme a été en mesure de combler la demande grandissante de 60 % depuis le début de la pandémie.

Cette augmentation importante a entraîné plusieurs défis, notamment le besoin de s’adapter à la livraison de la nourriture. Le don de la TD a entre autres permis à Fin à la faim de se doter des équipements nécessaires pour assurer une distribution sécuritaire de ses paniers

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.