Publicité

16 juillet 2020 - 11:30 | Mis à jour : 11:43

Prochaine phase du projet controversé

Renforcement de capital: une opération de financement de 20 M$ conclue entre NMG et Pallinghurst

Par Salle des nouvelles

Nouveau Monde Graphite (NMG) a annoncé hier la conclusion d’opérations de financement totalisant 20 M$ avec le groupe Pallinghurst pour financer la prochaine phase de développement de NMG.

Nouveau Monde Graphite est l'organisme qui développe le très controversé projet minier de graphite Matawinie, situé à Saint-Michel-des-Saints, à 150 km au nord de Montréal (Québec).

Nouveau Monde a conclu une convention de souscription d’une obligation convertible avec Pallinghurst aux termes de laquelle NMG a convenu d’émettre à Pallinghurst une obligation convertible garantie d’un capital de 15 M$.

Simultanément, Nouveau Monde a également conclu une convention d’achat d’une redevance avec Pallinghurst aux termes de laquelle Pallinghurst a convenu d’échanger le capital et les intérêts courus au titre de sa facilité d’emprunt existante d’environ 5 M$ contre une redevance du rendement net de fonderie sur le projet minier de graphite Matawinie, avec une option de rachat partiel en faveur de Nouveau Monde. En outre, à compter de la date de clôture, Pallinghurst a convenu d’une entente de blocage de 12 mois visant ses actions.

Eric Desaulniers, président et chef de la direction de Nouveau Monde, a déclaré : « Par cette solution de financement, Nouveau Monde renforce son bilan d’environ 20 M$. »

 

À lire également:

Projet minier: pour QS Berthier, le ministre Charette et Nouveau Monde Graphite doivent « faire leurs devoirs »


Le Conseil des Atikamekw de Manawan et le Conseil de la Nation Atikamekw mettent en demeure Nouveau Monde Graphite Inc.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.