Publicité
31 janvier 2019 - 10:45 | Mis à jour : 12:38

Le premier magasin de centre de rénovation Patrick Morin détruit par le feu

Par Salle des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Toute la population du village de Sainte-Marcelline-de-Kildare est sous le choc, le premier magasin de rénovation Patrick Morin a été détruit par le feu, hier soir.  L’incendie s’est déclenché vers 19 h 00. Pour le moment, les autorités ignorent toujours la cause de l’incendie. Soulignons que le centre de rénovation Patrick Morin est le plus gros employeur du village de seulement 1500 habitants.

Le maire de la municipalité, Me Gaétan Morin, s’est rendu sur les lieux de l’incendie et a exprimé ses inquiétudes pour tous les travailleurs et fournisseurs de l’entreprise. Il souhaite profondément qu’il y ait reconstruction de la part des propriétaires.

Le lundi 14 janvier dernier, l’un des propriétaires M. Denis Morin, participait au premier dîner de la Chambre de Commerce du Grand Joliette et il était l’un des conférenciers invités.  Il expliquait que le service à la clientèle est une matière première. La maxime présente dans tous les magasins au Québec qui dit : « Si tu ne sers pas directement un client, assure-toi que tu aides quelqu’un à servir un client ».  Cette devise est observée rigoureusement à tout instant, dans tous les départements de chaque centre de rénovation Patrick Morin.   

Rappelons que les fondateurs, M. Patrick Morin et son épouse, Mme Denise Benny, avaient acquis en 1960 deux moulins à scie et une quincaillerie à Sainte-Marcelline-de-Kildare, donnant naissance à la marque Patrick Morin que nous connaissons aujourd’hui.  L’entreprise familiale compte à ce jour 21 succursales au Québec.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.