Publicité
27 janvier 2020 - 09:00 | Mis à jour : 09:30

Une trentaine de pompiers sont intervenus

L'incendie à l'école de l'Érablière était dû à une défaillance électrique

Par Salle des nouvelles

Dans la nuit du 24 janvier, à 5 h 22, le service incendie de Saint-Félix-de-Valois a été appelé pour une alarme incendie à l’école secondaire de l’Érablière. À leur arrivée sur les lieux, la reconnaissance leur a permis de découvrir de la fumée dense au 2e étage, dûe à une défaillance électrique. Depuis, tous les travaux de nettoyage et de décontamination ont été effectués, l'école est à nouveau ouverte.

Grâce à la rapidité d’exécution de l’équipe, le service a été en mesure de trouver rapidement le local d’où provenait l’incendie. Malgré une visibilité pratiquement nulle, les plans d’intervention ont permis de réaliser une intervention efficace à tous les niveaux. Le Service incendie de Saint-Charles-Borromée faisant partie des protocoles d’entraide automatique, avec la présence d'un officier et quatre pompiers qui ont été disponibles rapidement pour l’intervention, en plus de l'équipe de Saint-Félix-de-Valois.

Au total, 30 pompiers ont maîtrisé l’incendie en 1 h 30 environ. L’équipe d’urgence de la Commission scolaire des Samares a assistés au niveau technique pour faciliter l’intervention. L'intervention a permis de contenir l’incendie dans le local d’origine, mais la fumée a affecté l’ensemble du 2e étage. L’école a été fermée pour la journée.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.