Publicité
22 février 2019 - 13:31 | Mis à jour : 13:44

En lien avec des crimes de nature sexuel.

L’aide de la population est demandée afin d'identifier un homme

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Service de police de Repentigny, demandent l’aide de la population afin d’identifier un homme qui aurait commis des crimes sexuels.

 

Depuis décembre 2018, le suspect immobiliserait son véhicule à proximité des abris d’autobus du boulevard Iberville, à Repentigny afin d’y commettre des agressions sexuelles.

Description

Âge approximatif : 20 ans

Taille : 1,72 m à 1,80 m (5 pi 8 po à 5 pi 11 po)

Poids : 91 kg (200 lb)

Cheveux : bruns ou noirs

Yeux : bruns

Teint : basané

 

Lors des événements, l’homme portait un manteau foncé, un cache-cou, un capuchon et des lunettes fumées. Il s’exprime en français avec un accent. Il se déplacerait à bord d’une voiture noire à quatre portes de marque Acura, modèle ILX, des années 2016 à 2018. Le véhicule est équipé de roues en alliage d’origine.

 

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

 

Toute personne qui apercevrait cet individu est priée de communiquer avec le 911. De plus, toute information pouvant permettre de retrouver ce suspect peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.