Publicité
19 février 2019 - 13:41 | Mis à jour : 13:46

Déploiement de pistolets à impulsion électrique à la police de Terrebonne

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne / Sainte-Anne-des-Plaines / Bois-des-Filion, à l’instar de plusieurs autres services, met à la disposition de ses policiers une arme intermédiaire supplémentaire.  Dès aujourd’hui, ce sont six pistolets à impulsion électrique qui seront déployés sur le territoire desservi par le Service de police.

Dans un contexte particulier d’usage de la force, cette arme intermédiaire permettra de réduire le risque de blessures graves tant pour les personnes à maîtriser que pour les policiers en intervention.  

L’utilisation de cette arme intermédiaire se fait dans un cadre précis selon un protocole très strict. L’ensemble des policiers qui en feront l’usage ou qui en seront exposés ont reçu une formation de trois jours dispensée par deux policiers du service qui ont été accrédités par l’École nationale de police.

Le pistolet à impulsion électrique propulse deux électrodes reliées à des filins à une distance pouvant atteindre jusqu’à 7,6 mètres (environ 25 pieds). L’utilisateur libère une décharge électrique de douze milliampères pour 50 000 volts provoquant une neutralisation neuromusculaire. Suite à l’utilisation, par mesure de sécurité pour la personne visée, un transport vers un centre hospitalier de la région se fait systématiquement pour un examen médical.

Rappelons que le Service de police intermunicipal de Terrebonne / Sainte-Anne-des-Plaines / Bois-des-Filion dessert une population de plus de 140 000 habitants. En 2018, ses policiers ont répondu à plus de 25 000 appels. Sur ce nombre, ce sont près de 80 événements qui ont nécessité l’utilisation de la force durant l’intervention. Pour cette même année, les policiers ont eu à répondre à un peu plus de 900 appels en lien avec des personnes atteintes d’une maladie mentale et pour lesquelles une assistance immédiate s’avérait nécessaire.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je me pose la question comme plusieurs autres personnes à savoir quel impact négatif cet arme peur avoir sur une personne ayant des problèmes cardiaques. ? Cela est bien de diriger la personne qui a reçu ces impulsions vers l'hôpital, mais lorsque le policier se sert de cet arme, le service ambulancier n'est pas forcément à la portée.

    Marcel Routhier - 2019-02-19 22:28