Publicité

17 juin 2021 - 12:53

Dévoilement de la programmation

Les grands concerts devant public seront de retour au Festival de Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Alliant tradition et renouveau, le Festival de Lanaudière dévoile la programmation de sa 44e édition qui se fera sous le thème Vibrez d'enchantement. Il retrouvera ainsi son public cet été du 17 juillet au 8 août prochain.

« Le Festival existe pour le public et renouer avec lui nous emplit d'une profonde émotion. En plus de célébrer ces retrouvailles, cette édition nous permettra de réfléchir à ce que nous avons traversé et ce dont nous avons été privés pendant la pandémie : la musique, la beauté, mais surtout la rencontre avec l'autre et la liberté du partage », explique Renaud Loranger, directeur artistique.

Ainsi, la région vibrera au rythme de dix grands concerts à l'Amphithéâtre Fernand-Lindsay, cinq récitals dans les plus belles églises de Lanaudière, en plus d'une quinzaine de prestations gratuites dans les parcs et l'espace public du Grand Joliette. Quatre diffusions numériques payantes des grands concerts de l'été et quatre projections gratuites de films musicaux en plein air complètent la programmation.

Festival en temps de distanciation

L'Amphithéâtre pourra accueillir cet été plus de 1 200 personnes, dont 450 sous le toit. Sur la pelouse, les espaces seront bien définis par des bulles numérotées. Il est recommandé de réserver son espace en ligne. Même si elles sont gratuites, les séances de cinéma en plein air nécessitent également de réserver sa place en ligne.

Afin de restreindre les déplacements, les concerts seront présentés sans entracte. Comme d'habitude, les gens sur la pelouse pourront apporter leur pique-nique ainsi que leurs chaises (aucun prêt sur place). Les portes seront ouvertes deux heures avant le début du concert. Une offre alimentaire limitée sera disponible sur le site et en périphérie de celui-ci. Pour les informations les plus à jour, consultez la section Covid-19 sur lanaudiere.org.

Retrouvailles et découvertes

Comme tous les organisateurs d'événements, l'équipe du Festival a jonglé avec de nombreux scénarios dans les derniers mois, voire jusque dans les tout derniers jours, avec pour objectif d'offrir des concerts dignes de la programmation habituelle.

Les festivaliers pourront retrouver de grands solistes et ensembles invités régulièrement à Joliette, mais aussi faire la découverte de plusieurs musiciens de la nouvelle génération.

« Cette saison ne ressemble à aucune autre et elle n'est possible que grâce à l'enthousiasme et à la flexibilité des artistes et ensembles canadiens. Nous leur en sommes extrêmement reconnaissants », mentionne M. Loranger. Selon l'évolution du calendrier de réouverture des frontières, le Festival se réserve la possibilité d'ajouter des concerts à la programmation dans les prochaines semaines.

Programmation à l'Amphithéâtre Fernand-Lindsay

Premier weekend

Samedi 17 juillet : l'Orchestre symphonique de Montréal ouvre la saison avec la Symphonie no 5 et l'ouverture Leonore III de Beethoven, ainsi qu'avec les Métamorphoses de Strauss, sous la direction de Jacques Lacombe, qui revient au Festival après plus de 10 ans d'absence. Présenté par Hydro-Québec.

Dimanche 18 juillet : le Chœur de l'Orchestre symphonique de Montréal propose un programme a cappella, sous la direction de son chef Andrew Megill. Un après-midi de chant choral, couvrant des siècles de musique, avec l'amour et la nature en toile de fond. Présenté par Tourisme Québec.

Deuxième weekend

Vendredi 23 juillet : Les Grands Ballets Canadiens reviennent à l'Amphithéâtre, forts de leur succès de 2019, et donnent la première mondiale de la chorégraphie Requiem d'Andrew Skeels, sur la musique du Requiem allemand de Brahms. Une soirée de recueillement en hommage aux victimes de la pandémie de COVID-19. Présenté par La Presse.

Samedi 24 juillet : les Violons du Roy, sous la direction de Nicolas Ellis, s'allient au violoniste virtuose canadien Kerson Leong, qui fait ses débuts au Festival, dans un concert éclectique unissant Vivaldi, Boccherini, Durante et les fameuses Saisons de Buenos Aires de Piazzolla. Présenté par le Groupe Canimex.

Dimanche 25 juillet : la soprano québécoise Karina Gauvin, l'une des voix les plus auréolées de la planète, se joint aux Violons du Roy et Nicolas Ellis, et interprète des airs de Gluck et Mozart. Programme complété par la Symphonie no 39 de Haydn et la Symphonie no 25 de Mozart. Présenté par Desjardins.

Troisième weekend

Vendredi 30 juillet : l'Orchestre symphonique de Montréal, sous la baguette de Jacques Lacombe, offre le rare Concerto « Champêtre » de Poulenc pour clavecin et orchestre, avec la Québécoise Mélisande McNabney, qui fait ses débuts comme soliste au Festival. La Première Symphonie de Prokofiev et la Symphonie no 104 de Haydn complètent la soirée. Présenté par Desjardins.

Samedi 31 juillet : la musique française est à l'honneur avec l'Orchestre symphonique de Montréal, le chef Jacques Lacombe et le violoncelliste canadien Bryan Cheng, qui fait lui aussi ses débuts au Festival. Au programme : la suite Pelléas et Mélisande de Fauré, la Symphonie en do de Bizet et le Concerto pour violoncelle no 2 de Saint-Saëns, interprété sur l'instrument de la création en 1902. Présenté par la Ville de Joliette.

Quatrième weekend

Vendredi 6 août et samedi 7 août : le pianiste Marc-André Hamelin, un favori du public lanaudois, sera à nouveau réuni avec Yannick Nézet-Séguin et l'Orchestre Métropolitain. Après Brahms en 2019, c'est Beethoven qu'ils explorent ensemble dans une intégrale en deux concerts des cinq concertos pour piano du compositeur. Présenté par Ratelle (6 août) et Yamaha (7 août).

Dimanche 8 août : en clôture du Festival, Yannick Nézet-Séguin et l'Orchestre métropolitain proposent la Symphonie « Du Nouveau Monde » de Dvorák, l'une des œuvres les plus populaires de tout le répertoire, la création de la compositrice canadienne Barbara Assiginaak, ainsi que les Fresques de Piero della Francesca de Martinu. Présenté par La Fondation Sandra et Alain Bouchard.

Concerts en églises

  • Mercredi 21 juillet, à l'église de Saint-Sulpice : le Quatuor Molinari et Catherine Perrin (clavecin et narration) interprètent dix Fables de La Fontaine, sur des œuvres de Jean-Philippe Rameau, Samuel Barber et Denis Gougeon.
  • Mardi 27 juillet, à l'église de Saint-Alphonse-Rodriguez : la claveciniste Mélisande McNabney se livre dans un récital intimiste de musique baroque française (D'Anglebert, Rameau, Forqueray), dont certaines transcriptions de sa plume.
  • Mercredi 28 juillet, à la Cathédrale de Joliette : l'incontournable pianiste joliettain Charles Richard-Hamelin offre l'intégrale des Préludes de Chopin, précédée d'œuvres de Mozart.
  • Mercredi 4 août, à l'église de Saint-Paul : la soprano et pianiste canadienne Rachel Fenlon propose un récital hors du commun, s'accompagnant elle-même au piano dans des mélodies de Schubert, Debussy, Grieg et Messiaen.
  • Jeudi 5 août, à l'église de Saint-Barthélemy : le duo d'exception, Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan (violon solo de l'OSM), présente l'intégrale des Sonates pour violon de Schumann.

Présentés par Desjardins

Dans les parcs et espaces publics

Parallèlement à sa programmation habituelle, le Festival proposera une quinzaine de concerts dans les parcs de Lanaudière, avec une brochette d'artistes incluant Vincent Lauzer, Ariane Brisson, Elinor Frey et bien d'autres.

« Grâce au Festival, Lanaudière devient le pôle canadien de la musique classique chaque été. Pour faire vibrer encore davantage la région, nous voulons investir l'espace public et rejoindre les gens où ils se trouvent. Les amateurs de musique pourront découvrir des prestations musicales exceptionnelles au détour d'une promenade sur le bord de la rivière L'Assomption, autour d'un feu de camp dans un parc ou dans le confort de leur foyer grâce aux quatre webdiffusions », explique Xavier Roy, directeur général.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.