Publicité

9 décembre 2020 - 17:00

« Chante pour découvrir »

Chrystine Bouchard reçoit 16 000 $ du CALQ ses chansons interactives

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Deux semaines après le lancement officiel de son projet unique de chansons interactives avec les tout-petits, Chante pour découvrir, Chrystine Bouchard reçoit une bourse de 16 000 $ décernée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), dans la catégorie « Recherche et création ».

Cette bourse va lui permettre d’aller de l’avant avec le volet 2 de Chante pour découvrir, unique en son genre, et la création de huit nouvelles chansons originales et adaptées pour les enfants de 18 mois à trois ans.

Pour Chrystine Bouchard, la bourse du CALQ est une excellente opportunité pour amorcer rapidement la création du volet 2 de son projet Chante pour découvrir qui lui tient particulièrement à cœur : « Le volet 2 se veut un projet musical qui soutient la compréhension de l’art visuel et l’art visuel qui soutient la chanson; les deux se complètent très bien. La musique combinée à l’art visuel fait appel à plusieurs sens
tout en ouvrant le chemin vers une accessibilité à l’art en général. J’aimerais sensibiliser l’enfant à la peinture, à l’art visuel dès son plus jeune âge. La musique est une alliée inestimable pour y arriver et je crois fermement à la combinaison de ces deux disciplines pour rendre l’art plus interactif et amener l’enfant à développer sa sensibilité artistique.
»

Comme son nom le dit, Chante pour découvrir permet aux tout-petits de « découvrir » de nouveaux mots de vocabulaire, de nouvelles chansons, de nouveaux instruments de musique, car Chrystine Bouchard travaille avec plusieurs instruments non conventionnels dans un univers ludique comme le bâton de pluie
ou encore le ukulélé.

Le choix du visuel était particulièrement important pour Chrystine Bouchard. Selon ses propos, elle voulait que les images choisies n’imposent pas une idée préconçue à l’enfant. C’est ici qu’entre en scène l’artiste peintre Ani Müller qui a créé des images contemporaines pour illustrer chacune des chansons.

« Pour le volet 2 du projet, je continue ma collaboration avec Ani Müller. Nous sommes convaincues qu’il n’y a pas d’âge pour sensibiliser les gens à l’art. Avec la répétition et l’appui par la chanson, l’enfant sera capable de développer sa propre interprétation de l’œuvre, sans se faire suggérer quoi que ce soit » a ajouté Chrystine Bouchard.

Le projet financé par le CALQ, qui verra le jour à l’été 2021, aura pour finale un « vernissage musical ».

Un CD sera disponible afin de permettre aux intervenants, parents et grands-parents de découvrir ses oeuvres avec leurs tout-petits.

Des sorties publiques (selon la situation de la pandémie) sont aussi au programme comme les journées de la culture et la participation à des spectacles pour enfants.

En plus d’être un concept unique développé pour les tout-petits, rappelons que le volet 1 de Chante pour découvrir a été choisi par la Ville de Joliette comme projet culturel novateur de l’année 2019, dans le cadre du programme de subventions issu de la politique culturelle de la Ville.

Pour mener à terme ce volet 2, la musicothérapeute Chrystine Bouchard pourra compter à nouveau sur ses collaboratrices aux multiples talents : l’artiste peintre Ani Müller pour la création des œuvres contemporaines pour illustrer chacune des 8 chansons; la pianiste Valérie Bouchard s’occupera des arrangements et de la réalisation musicale.

Ici, les thèmes abordés sont d’actualité (fraternité, acceptation de l’autre). Chrystine Bouchard désire parler à l’enfant de sujets sensibles, de la vraie vie (des nouvelles connaissances, des départs, des émotions, de notre entourage immédiat, de la nature, et ce, qu’elle nous apporte) toujours avec un doigté humoristique et à la fois tendre, à la mesure de la compréhension des tout-petits.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.