Publicité
23 mars 2019 - 15:00

Dance Me des Ballets Jazz de Montréal

Dance Me : une projection événementielle unique à travers le Québec!

La Place des Arts et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) sont fières de présenter, le 24 mars prochain, la captation du spectacle vivant Dance Me sur grand écran à travers tout le Québec. Cette performance sublime des Ballets Jazz de Montréal (BJM) sur l’œuvre magistrale de Leonard Cohen sera alors projetée en quasi-simultanéité dans 40 salles de cinéma et de spectacles. Une première au Québec ! Ce projet pilote novateur et d’envergure s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec (PCNQ).

« Nous rêvions de proposer des créations québécoises à un plus grand nombre de spectateurs. Cette captation du spectacle Dance Me sera présentée de Rouyn-Noranda à Sept-Îles, en passant par Rimouski et Saint-Jean-sur-le-Richelieu le dimanche 24 mars, soit 24 heures seulement après la fin des représentations à Montréal. Cette première nous permettra de sonder encore davantage l’intérêt du public pour une nouvelle offre culturelle québécoise dans leurs salles de cinéma ou de spectacles », précise Louise Lantagne, présidente et chef de la direction de la SODEC.

Grandiose spectacle, approuvé par la famille Cohen et créé à guichets fermés à la Place des Arts en décembre 2017, Dance Me a connu un succès retentissant partout où il a été présenté jusqu’ici (États-Unis, Europe, Chine). L’ampleur de cette imposante production des BJM limitant sa circulation dans certaines régions de la province, la projection événementielle du 24 mars donnera ainsi la chance au public de 39 villes québécoises différentes d’apprécier ce spectacle vivant sur grand écran à travers la magie de l’image.

« Avec sa dimension hautement spectaculaire et son côté multidisciplinaire, Dance Me a tout pour répondre aux attentes du public à travers le Québec. Comme le soulignait notre étude sur le sujet, il existe un réel intérêt pour les arts de la scène sur écran géant, et notamment pour les spectacles locaux à grand déploiement que les gens n’auraient normalement pas l’occasion de voir. Nous nous réjouissons que cette initiative inédite ici rende accessible à un public élargi un tel exemple de la richesse de la vie artistique et culturelle au Québec », affirme Clothilde Cardinal, directrice de la programmation de la Place des Arts.

Rappelons que Dance Me marie écritures scénique, visuelle, musicale, dramaturgique et chorégraphique pour rendre hommage au plus illustre des ambassadeurs montréalais. Trois chorégraphes internationaux — Andonis Foniadakis, Annabelle Lopez Ochoa et Ihsan Rustem — y évoquent en cinq saisons les grands cycles de l’existence tels que les a dépeints Leonard Cohen dans son œuvre. Un spectacle magistral de BJM sous la direction artistique de Louis Robitaille, la dramaturgie scénique d’Éric Jean et l’impulsion lumineuse des 14 artistes-interprètes de la compagnie.

« Cette initiative nous permet de continuer à réaliser notre mission qui est d’aller à la rencontre de tous les publics et d’offrir ce spectacle par la magie du cinéma aux villes qui font habituellement partie de notre réseau de diffusion, mais où ne pouvions présenter Dance Me, en raison de l’ampleur du spectacle », déclare Louis Robitaille, directeur général et artistique des BJM.

Pour connaître les lieux de diffusion où Dance Me sera projeté le 24 mars (CINÉMAS ET SALLES DE SPECTACLES) : cliquez ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.