Publicité

8 juin 2021 - 08:00

Une athlète de la région

Kim Robitaille foule pour une première fois le terrain de la Ligue des nations

Par Salle des nouvelles

La Lanaudoise originaire de Saint-Calixte, Kim Robitaille, a pu profiter d’une première présence depuis les débuts de la Ligue des nations de volleyball lundi, à Rimini, en Italie. Le Canada a néanmoins cédé la victoire au Japon.

« Avoir connu mes premiers moments à la Ligue des nations me fait vraiment du bien. Il y a beaucoup de place à l’amélioration, mais pour une première, c’est satisfaisant », a avoué Kim Robitaille à Sportcom. Cette dernière a su en fin de soirée dimanche qu’elle serait remplaçante pour la rencontre de lundi.

L’athlète de 29 ans voulait apporter une belle énergie et également un peu de folie à l’équipe canadienne avec sa présence sur le terrain. Elle s’est d’ailleurs démarquée avec plusieurs passes de qualité tout au long de la rencontre.

C’est devant une équipe japonaise hautement défensive, bloquant pratiquement toutes les attaques, que l’équipe canadienne s’est inclinée en trois manches de 25-16, 25-15 et 25-15.

« Nous savions que ce match allait être compliqué. Les Japonaises sont extrêmement disciplinées et elles ont exposé nos faiblesses. Elles jouent un style de jeu qui leur est propre », a mentionné Robitaille après la défaite.

Après avoir joué contre la Pologne dimanche, où le Canada a perdu en cinq manches, Robitaille explique qu’il existe une grande différence entre les deux nations. « Les Polonaises sont très grandes et notre style de jeu peut compétitionner contre une équipe comme celle-ci. Nous n’avons pas réussi à nous ajuster ensuite contre les Japonaises qui sont beaucoup plus petites », convient-elle. Son équipe affrontera mardi les Pays-Bas.

Avec Louis-Michel Lelièvre de Sportcom. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.