Publicité

13 janvier 2021 - 12:00 | Mis à jour : 14 janvier 2021 - 09:29

Mais offre des cours en ligne

Le Centre sportif et culturel de Brandon suspend ses activités

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le Centre sportif et culturel de Brandon (CSCB) a annoncé qu’à la suite de la mise en place des récentes mesures sanitaires à respecter, il procède avec regret à une nouvelle fermeture temporaire pour l’ensemble de ses activités, et ce, autant à la piscine qu’à l’aréna, jusqu’au 8 février prochain.

« Cette décision nous attriste grandement, mais nous n’avons pas vraiment le choix », de mentionner Mario Frigon, président du Centre sportif et culturel de Brandon et maire de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Brandon. « Nous allons suivre la situation de près et tenir les usagers et la population informés des moindres changements. De plus, soyez assurés que nous déployons tous les efforts nécessaires pour vous offrir un maximum d’activités en respectant les règles sanitaires imposées. »

Dans cette optique, le CSCB en est à finaliser la mise en place de cours de Yoga et de Zumba qui seront offerts en ligne avec les professeurs réguliers pour une période de huit semaines par l’entremise de la plateforme ZOOM.

« Nous invitons les gens à surveiller notre site Web et notre page Facebook pour obtenir plus de détails. Il
sera en effet possible de s’inscrire jusqu’au 17 janvier pour ces cours en ligne
», a souligné Daniel Rocheleau, directeur général du CSCB.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.