Publicité
28 janvier 2020 - 14:00

21e édition

Le tournoi provincial de basketball des Félins revient début février

Par Salle des nouvelles

« Le basketball est mon sport favori. Sans la passion pour ce sport, c’est certain que je ne serais pas là pour organiser ce tournoi après toutes ces années », lance celui qui est à la barre du prestigieux tournoi de basketball des Félins, Alain Doyon, de l’Association de basketball de Lanaudière (LANO). La 21e édition de ce tournoi provincial se tiendra les 7, 8 et 9 février prochain.

Pendant tout le week-end, près de 80 équipes se disputeront les honneurs sur plus de cinq sites différents de compétition, soit le Complexe sportif Gilles-Tremblay et les écoles secondaires Félix-Leclerc, Jean-Baptiste-Meilleur, Paul-Arseneau et l’Horizon.

350 bénévoles sur le pont

Encore une fois cette année, ce tournoi se démarque par sa formule complète. Les équipes ont la chance d’être hébergées à l’école secondaire Félix-Leclerc, en plus d’avoir accès à la cafétéria pour le déjeuner, dîner, souper et des cantines installées sur tous les sites. Le transport entre les différents sites est possible en plus des services de premiers soins, de massothérapie et de physiothérapie.

Les activités autant pour les joueurs que pour les entraîneurs viennent agrémenter le tournoi. « Bien sûr, avec les travaux d’agrandissement à l’école Félix-Leclerc, au cours de la dernière année, l’accueil des athlètes est grandement facilité avec 30 nouveaux locaux et une cafétéria d’une superficie beaucoup plus grande », souligne avec fierté M. Doyon. Une équipe aguerrie de 350 bénévoles et l’ajout cette année de nouvelles installations, encore plus au goût du jour, sont autant d’éléments qui contribuent à la renommée d’un tel tournoi depuis 21 ans.

Un tournoi de cette envergure accueille des athlètes en provenance d’un peu partout au Québec et des visiteurs étrangers comme des équipes de l’Ontario. Pendant trois jours, les joueurs et les nombreux visiteurs auront donc la chance de vibrer au rythme du basketball.

Stimulateur de l’achat local

Un tel événement est synonyme d’importantes retombées économiques notamment pour la ville de Repentigny.

« On estime à environ 500 000 $ les retombées pendant les trois jours de l’événement. Ce n’est pas rien et c’est excellent pour l’achat local. On héberge les joueurs, mais à titre d’exemple, une famille composée de deux adultes et deux enfants doit manger, trouver un hôtel pour la nuit, sans oublier l’essence, etc. », commente M. Doyon.

Les catégories à surveiller

Cette année, plusieurs catégories risquent d’attirer l’attention des visiteurs. « La catégorie juvénile garçons regroupera plusieurs équipes d’un calibre de jeu relevé, suivies des catégories cadets garçons et benjamines filles AA ; c’est à surveiller », ajoute M. Doyon. Il est à noter que la plupart des régions du Québec seront représentées dans le cadre de ce tournoi, dont Lanaudière (Repentigny, L’Assomption, L’Épiphanie, Saint-Sulpice, Joliette, Mascouche, Terrebonne, Lachenaie), les Laurentides, la région de Québec, la Mauricie, l’Estrie, l’Abitibi, le Saguenay-Lac-St-Jean, la région de Montréal, Laval, le Centre du Québec, la Rive Sud et l’Outaouais.

Pour assister aux matchs, les spectateurs doivent se procurer un bracelet (valide pour l’ensemble des gymnases) au coût de 5 $ par jour ou 8 $ pour la fin de semaine. De plus, l’horaire du tournoi, les noms des écoles participantes ainsi que les résultats des différents matchs sont disponibles en ligne sur le site Internet des Félins ainsi que sur la page Facebook du tournoi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.