Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Prévenir les dépendances aux drogues et à l'alcool

La Maison Jean Lapointe souhaite rejoindre les jeunes en ligne avec l'initiative TBH

durée 15h00
27 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La Maison Jean Lapointe a lancé une initiative pour rejoindre les jeunes sur les réseaux sociaux afin de prévenir les dépendances aux drogues et à l'alcool chez les 12 à 17 ans.

L'initiative TBH, pour «To be honnête», permettra à l'organisme de continuer à atteindre les jeunes de cette tranche d'âge pendant les vacances scolaires.

La Maison Jean Lapointe fait généralement de la sensibilisation dans les classes, affirme Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale de l'établissement.

Cette initiative, «c'est de nous permettre de continuer le dialogue avec des jeunes là où ils sont très souvent (sur Internet), et où ils se font bombarder de messages contradictoires par rapport à la consommation, explique-t-elle. C'est une façon pour nous d'aller leur parler des vraies choses et de pouvoir être une ressource fiable pour eux.»

La présence de TBH sur des réseaux sociaux comme Instagram, TikTok et YouTube permettra aussi à la Maison Jean Lapointe de rejoindre de nouvelles personnes.

Des intervenants, mais aussi des influenceurs, y réalisent des vidéos instructives. «Ils vont, d'une façon ludique, aller démystifier beaucoup de pensées magiques qu'entretiennent les jeunes à propos de la consommation.»

Une de ces pensées magiques: tous les élèves consomment en arrivant au secondaire. Cette idée, très répandue parmi les élèves, en pousse plusieurs à commencer à consommer à leur tour, indique Mme Lapointe.

En réalité, ce n'est qu'une petite partie des jeunes de cet âge qui consomment, que ce soit pour l'alcool, le cannabis, ou d'autres substances.

La Maison Jean Lapointe a mis en place un nouveau site web, où les jeunes peuvent en apprendre sur toute sorte de substances propices à des dépendances, comme le cannabis, l'alcool, la cocaïne et la kétamine. Un intervenant est disponible en tout temps pour échanger via un canal de discussion.

L'expression «tbh», qui signifie «to be honest», est très populaire sur les réseaux sociaux. La version «To be honnête», à moitié francisée par la Maison Jean Lapointe, s'inscrit dans l'initiative de l'organisme, qui est celle de créer un dialogue franc et sans tabou en ligne, indique Mme Lapointe. Le sigle a aussi été choisi pour sa ressemblance avec le sigle THC, un composé psychoactif présent dans le cannabis.

Dans un communiqué, la Maison Jean Lapointe affirme que 75 % des jeunes répondants à un sondage Léger mené par l'organisme «ont exprimé le souhait d'obtenir davantage d'informations sur l'alcool et les autres substances».

Consommation problématique

Même si la consommation de cannabis «semble diminuer» chez les 12-17 ans, «un jeune sur deux qui consomme du cannabis n'a aucune idée de sa teneur en THC», affirme Mme Lapointe.

Cela est problématique actuellement, indique la directrice générale, en raison de la popularité des «wax pen», des vapoteuses au cannabis qui ont des niveaux de THC beaucoup plus élevés que les produits de la Société québécoise du cannabis (SQDC). «On sait que le niveau de THC peut atteindre le 98 % (dans les "wax pen"), alors que ça ne dépassera jamais les 60 % à la SQDC.»

Plus le niveau de THC est élevé, plus les effets nocifs sont intenses. La mémoire à court terme et l'apprentissage sont notamment affectés négativement, particulièrement pour les moins de 25 ans, l'âge où le cerveau finit de se développer, indique Mme Lapointe.

La consommation d'alcool reste aussi un problème, alors que 80 % des jeunes de cinquième secondaire en ont déjà consommé, dit-elle.

Philémon La Frenière-Prémont, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Hausse marquée à la DPJ des signalements pour exposition à la violence conjugale

Le nombre de signalements reçus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour un motif d’exposition à la violence conjugale a plus que doublé en 10 ans, passant d'environ 8000 en 2014 à un peu plus de 17 000 en 2023. Cela représente une hausse de 14,7 % des signalements liés à l'exposition à la violence conjugale comparativement à ...

Conseils pour prévenir les risques de la chaleur extrême

La Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière tient à informer la population des moyens à prendre pour éviter les risques à la chaleur extrême des prochains jours.  Voici les principales mesures de prévention à adopter lors de chaleur intense : Buvez beaucoup d’eau, sans ...

Où se rafraîchir à Saint-Charles-Borromée ?

Une vague de chaleur accablante frappe actuellement le Québec. Avec des températures frôlant les 40°C et un facteur humidex élevé, cette canicule représente un important risque pour la santé, particulièrement pour les personnes âgées, les jeunes enfants et celles souffrant de maladies chroniques. Afin d'aider les citoyens à traverser ...