Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

En lock-out depuis presque 14 mois

Un 2e rejet unanime des membres d'Unifor à la cimenterie Ash Grove

durée 17h00
17 juillet 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

Le conflit perdure entre les membres d'Unifor et la cimenterie Ash Grove détenue par CRH.

Suite à une seconde offre patronale présentée au comité de négociation la semaine dernière, les membres des unités de la production et des bureaux de la section locale 177 d'Unifor ont une fois de plus, rejeté la proposition lors d'une assemblée tenue hier soir.

« C'est quand même exceptionnel qu'un groupe en lock-out depuis presque 14 mois rejette à 100 % une offre patronale. Le résultat est explicite quant à la détermination des gens. J'espère que l'employeur va enfin réaliser que s'il veut réellement régler ce conflit et redémarrer entièrement la cimenterie, il doit revoir ses positions. Il doit notamment retirer ses demandes de concessions relatives à la sous-traitance et à la flexibilité qui sont des irritants majeurs pour nous », a déclaré Renaud Gagné, ancien directeur québécois et porte-parole du comité de négociation.

Pour Joël Vigeant, représentant national au dossier « même si l'employeur offrait de rappeler tous les salariés, c'est une offre moins généreuse que celle de décembre. Offre qui avait aussi été refusée à l'unanimité au début de janvier. Non seulement l'employeur maintient ses nombreuses demandes de concessions mais en plus, il en rajoute et offre moins monétairement aux gens. Ça explique essentiellement les motifs de la décision des membres », dit-il.

Le président de l'unité de la production, Éric Giasson a pour sa part commenté « tant et aussi longtemps que l'employeur ne sera pas respectueux du travail de ses salariés, ce sera difficile de s'entendre. Avec le vote d'hier soir, l'employeur devra modifier son cahier de demandes, car clairement les membres n'en veulent pas ».

Les représentants syndicaux vont communiquer avec le service de conciliation du ministère du Travail afin de voir comment reprendre la négociation pour la suite des choses.

Historique du conflit

Les membres de la section locale 177 sont en lock-out depuis le 22 mai 2021. Même si des pourparlers se sont poursuivis avec l'employeur au fil des mois, de nombreux points sont toujours en litige.

« L'employeur tente d'arracher de nombreuses concessions aux membres de la section locale notamment sur la question de la sous-traitance », expliquent les membres d'Unifor.

À propos d'Unifor

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Québec et au Canada représentant plus de 315 000 membres dans tous les secteurs de l'économie. Au Québec, Unifor représente plus de 52 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 novembre 2022

Les pédiatres révisent leurs recommandations sur le temps d'écran des tout-petits

La Société canadienne de pédiatrie a abandonné sa directive d'il y a cinq ans qui limitait le «temps d'écran» pour les tout-petits et les enfants d'âge préscolaire: elle encourage plutôt les parents à accorder la priorité aux émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge.  Dans de nouvelles directives publiées jeudi, la Société ...

24 novembre 2022

Transition énergétique: des milliers de tonnes de nouveaux déchets à gérer

La transition énergétique devrait permettre de réduire les gaz à effet de serre, mais elle entraînera également l’apparition de nouveaux types de déchets. Dans une étude publiée mardi, RECYC-QUÉBEC souhaite stimuler la réflexion pour gérer de façon optimale les centaines de milliers de tonnes de nouveaux matériaux qui devront éventuellement être ...

22 novembre 2022

Il n'y a jamais eu autant d'infirmières au Québec, rapporte leur ordre professionnel

Le nombre d’infirmières a encore crû au Québec au cours de la dernière année, confirme mardi l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Et l’Ordre remarque une hausse de l’effectif dans le secteur privé. Selon les statistiques annuelles qui viennent d’être publiées par l’OIIQ, 82 271 infirmières étaient inscrites au tableau de l’Ordre, le ...