Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les Petits ambassadeurs

Allier l’industrie bioalimentaire et les services de garde éducatifs

durée 12h30
12 juin 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

Le Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière (CDBL) annonce l’accréditation des sept premiers services de garde éducatifs Petits ambassadeurs, dans la région de Lanaudière.

L’annonce a été faite jeudi passé dans la Capitale-Nationale en compagnie des 14 autres régions du Québec en déploiement du projet. Au total, ont été présentés 72 services de garde éducatifs accrédités Petits ambassadeurs aux 4 coins du Québec.

Le projet des Petits ambassadeurs est une démarche mobilisatrice visant à faciliter le maillage entre l’industrie bioalimentaire et les services de garde éducatifs à la petite enfance, aux quatre coins du Québec.

L’accréditation obtenue par un milieu permet de souligner son engagement à offrir et faire découvrir aux jeunes des aliments locaux dans leur assiette et par le biais d’activités éducatives.

Les 15 régions investies dans le projet travaillent depuis plus d’un an au déploiement du concept, originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Par ce projet, les services de garde éducatifs sont invités à se rassembler afin de réfléchir leurs méthodes d'approvisionnement et d'améliorer la connaissance de l'offre bioalimentaire de leur région.

Dans chaque région, l'expertise des TCBQ et des partenaires multisectoriels impliqués permet l'accompagnement des milieux impliqués et de la mise en réseau avec les entreprises bioalimentaires en vue de faciliter un arrimage entre l'offre et la demande.

Le déploiement des Petits ambassadeurs bénéficie ainsi de l'accompagnement de plus de 80 partenaires multisectoriels partout au Québec, en plus d'une étroite collaboration avec Aliments du Québec, l'Association québécoise des CPE et Équiterre.

«Un service de garde éducatif intéressé peut entamer son processus
d’accréditation à tout moment. Il sera accompagné dès le jour 1»
, partage Marie-Josée Demers, chargée de projet dans Lanaudière.

Les premiers accrédités dans Lanaudière sont les CPE La Chenille de Chertsey, St-Donat et St-Côme, les CPE La p’tite gare de St-Esprit et St-Roch-de-l’Achigan, CPE Les Moussaillons de Joliette et CPE Au p’tit
brin de foin
de Repentigny.

«C’est une grande fierté pour l’ensemble des régions de lancer les premiers milieux accrédités au Québec aujourd’hui. Les chargés de projet ont fait un travail formidable et la collaboration interrégionale a apporté une toute nouvelle perspective au développement bioalimentaire de nos régions. Leurs valeurs et leur motivation à changer les choses teintent l’ensemble de la démarche et c’est tous ensemble que nous portons l’ambition de voir tous les enfants du Québec connaître, célébrer et savourer l’identité alimentaire de leur région et devenir des adultes sensibilisés à la provenance des aliments» , explique Émilie Tremblay, coordonnatrice nationale du déploiement.

Les TCBQ réalisent ce projet grâce à une aide financière octroyée via la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean d’une hauteur de 686 000 $ accordés par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) dans le cadre du Programme de développement des marchés bioalimentaires, pour un projet global de 879 925 $.

Le Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière est un organisme à but non lucratif qui développe et dynamise le milieu bioalimentaire de Lanaudière par le biais de projets structurants et par le tissage de liens d’affaires entre intervenants. Actif depuis 1991, le CDBL est reconnu comme étant la «Table de concertation bioalimentaire» de la région.

Les Tables de concertation bioalimentaire ont pour mission d’animer et de coordonner les efforts des différents acteurs du milieu afin d’assurer le développement du secteur bioalimentaire. Régies par des conseils d’administration formés d’acteurs du secteur bioalimentaire et reconnu par le MAPAQ, les TCBQ sont ancrées dans leur milieu respectif dans douze régions et territoires du Québec. Elles sont au service des entreprises et des organisations de leur région.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le service d'Hydro-Québec de moins en moins fiable

Les pannes d’électricité se multiplient et durent de plus en plus longtemps, déplore la vérificatrice générale du Québec, en concluant que la fiabilité du service offert par Hydro−Québec à la population laisse à désirer, au moment même où la demande ne cesse de croître. Au Québec, durant la dernière décennie, le nombre de pannes de courant est ...

durée Hier 18h00

Alcool et fêtes: « L'important c'est de prévoir ses déplacements », dit Geneviève Desautels

En entrevue vidéo avec Néomédia, Geneviève Desautels, directrice générale d’Éduc’alcool, rappelle aux Québécois quelques bons conseils pour passer un temps des Fêtes réussi lorsqu'on consomme de l'alcool. « L'important c'est de prévoir ses déplacements », a-t-elle indiqué à plusieurs reprises lors de cet entretien. L'objectif étant notamment de ...

durée Hier 9h44

Une conférence onusienne sur la biodiversité s'ouvre à Montréal

Une grande conférence internationale sur la préservation de la biodiversité mondiale s'ouvre mardi à Montréal, avec des conférenciers tels que le premier ministre Justin Trudeau et le secrétaire général des Nations Unies António Guterres. La COP15 rassemble 196 pays pour actualiser la Convention sur la diversité biologique et est considérée comme ...