X
Rechercher
Publicité

Pour favoriser l'intégration des jeunes sur le marché du travail

Une nouvelle image et friperie pour le Carrefour jeunesse-emploi

durée 14h00
2 mai 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

Le Carrefour jeunesse-emploi a célébré vendredi dernier son 25e anniversaire avec un changement d’image et l’inauguration d’un projet, soit Placard et cie, une friperie-café à vocation sociale.

C’est en présence du premier ministre du Québec et député de L’Assomption, François Legault, ainsi que de nombreux invités que le Carrefour jeunesse-emploi L’Assomption (CJELA) a lancé sa nouvelle identité visuelle.

« Je suis très content qu’on ait pu contribuer à la réalisation du tout nouveau projet du Carrefour jeunesse emploi. J’invite les gens de la région à s’y rendre! Vous allez découvrir un magasin magnifique avec des gens dévoués. Et vous allez surtout encourager des jeunes qui en ont besoin. C’est le temps de s’allier pour nos jeunes. », a précisé François Legault. 

C'est aussi ce que pense Lise Lavallée, députée de Repentigny. « Nous sommes fiers de contribuer à ce projet novateur, qui aura un impact positif sur le développement des compétences, le parcours professionnel et l’employabilité des jeunes de notre région. Lorsque nos jeunes s’épanouissent, tant dans leur vie personnelle que sur le marché du travail, c’est toute la communauté qui y gagne », dit-elle.

Une nouvelle image

La nouvelle identité visuelle, qui se déploiera au cours des prochains mois dans une campagne publicitaire qui mettra en valeur la MRC L’Assomption, reflète le Carrefour jeunesse-emploi L’Assomption d’aujourd’hui.

« La forme circulaire du logo fait référence au mouvement qui nous permet d’être toujours en action et de nous adapter aux changements et à la réalité de nos jeunes et des employeurs! » souligne François Girouard, directeur adjoint du Carrefour.

Pour Josée Mailot, directrice général de Placard & cie, le symbole cache un clin d'oeil qui représente le côté accueillant de l'équipe. « Chaque jeune est le bienvenu au CJELA et ce, avec son propre bagage », mentionne-t-elle.

Placard & cie, située au 10 Notre-Dame, local 104 à Repentigny a comme objectif de rendre accessible des vêtements professionnels à la communauté. C'est aussi un projet d’insertion sociale qui vise à favoriser l’intégration des jeunes de 16-35 ans sur le marché du travail. Les heures d’ouverture sont du mercredi au vendredi de 9 h à 16 h.
 

Photo: François Girouard, directeur adjoint du CJELA, Josée Mailhot, directrice générale du CJELA, François Legault, premier ministre du Québec et député de L'Assomption, Lise Lavallée, députée de Repentign et Alain Raîche, directeur de la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Une corvée de sauvetage de plantes vulnérables a eu lieu à Crabtree

Une vingtaine de bénévoles ont pris part hier à une corvée de sauvetage de plantes vulnérables sur le futur emplacement de la bretelle d’accès de la route 158, à Crabtree. Cette initiative, une première au Québec, a été réalisée en partenariat avec l’organisme Adapterre, Jardins Sauvages et le Comité vert de Crabtree. Le ministère des ...

Hommage à Richard Leduc pour ses 20 ans de service par l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a rendu un vibrant hommage à Richard Leduc, qui célèbre 20 années consécutives à la table du conseil municipal de Joliette. Richard Leduc a récolté un concert d’éloges lors de la soirée gala du mérite Ovation municipale, qui concluait le 13 mai dernier les Assises 2022 de l’UMQ, en compagnie de neuf ...

Variole simienne: la Santé publique explique les mesures à prendre

Le Dr Luc Boileau a tenu une conférence de presse aujourd’hui pour venir expliquer aux citoyens comment reconnaître la variole simienne ou communément appelée variole du singe et quelles mesures devrait-on prendre.  Il a débuté en mentionnant que nous étions loin de la contagiosité et de l’ampleur de la COVID-19, mais qu’il était bon de ...