Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Souligné par la CNESST

Le Jour de deuil honore aujourd'hui la mémoire de victimes

durée 06h00
28 avril 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

En ce jour du 28 avril, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) souligne le Jour de deuil, et présente son bilan, ses actions, ainsi que l'Histoire de cette journée.

Cette journée de commémoration internationale est l’occasion d’honorer la mémoire des personnes décédées ou blessées au travail et de rappeler aux travailleur.se.s et aux employeur.e.s l’importance d’agir pour rendre les milieux de travail plus sécuritaires.

En plaçant l’humain au cœur de son message, la CNESST a réalisé une campagne de sensibilisation pour conscientiser les Québécois.es aux conséquences des accidents du travail pour les victimes et leurs proches.

« Le Jour de deuil est important pour les travailleurs et travailleuses du Québec, car il permet d’honorer la mémoire des victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Il est essentiel de se rappeler que les effets d’un accident du travail touchent également les proches, les collègues et les employeurs des victimes », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« Toutefois, ces situations sont évitables. En ce sens, la prévention restera toujours le meilleur atout des milieux de travail. À terme, la modernisation du régime de santé et de sécurité du travail mise sur plus de prévention, pour réduire le bilan lésionnel, et ce, au bénéfice des travailleurs et travailleuses », a-t-il poursuivi.


Bilan statistique pour 2021

En 2021, dans l’ensemble du Québec, 60 personnes ont perdu la vie lors d’un accident du travail, soit 3 de plus qu’en 2020. De plus, 147 personnes sont décédées des suites d’une maladie professionnelle, ce qui représente une augmentation de 31 décès par rapport à 2020.

Nous déplorons ainsi 207 décès au total en 2021, soit 34 de plus qu’en 2020. Toujours en 2021, 93 028 personnes ont subi une lésion à la suite d’un accident du travail, soit 1 722 de moins qu’en 2020.

De plus, 12 664 personnes ont été victimes d’une maladie professionnelle, une augmentation de 2 682 par rapport à 2020. Au total, 105 692 lésions professionnelles ont été recensées, ce qui représente une hausse de 960 par rapport à 2020.

Uniquement dans la région de Lanaudière, six personnes ont perdu la vie lors d’un accident du travail, soit trois de plus qu’en 2020. Aussi, 12 personnes sont décédées des suites d’une maladie professionnelle, ce qui représente une augmentation de cinq décès par rapport à 2020. Nous déplorons ainsi 18 décès au total dans la région en 2021, soit huit de plus qu’en 2020.

Toujours en 2021 dans la région de Lanaudière, 8 165 personnes ont subi une lésion à la suite d’un accident du travail, soit 363 de moins qu’en 2020. De plus, 1 030 personnes ont été victimes d’une maladie professionnelle, une augmentation de 234 par rapport à 2020.  Au total, 9 195 lésions professionnelles ont été recensées, ce qui représente une diminution de 129 par rapport à 2020.

« Le Jour de deuil est une occasion de se rappeler notre engagement collectif pour la santé et la sécurité en milieu de travail. Particulièrement aujourd’hui, ayons une pensée spéciale pour les travailleurs et travailleuses de la santé. Nous leur devons beaucoup! » s'est exprimé Manuelle Oudar, présidente-directrice générale de la CNESST.


Actions réalisées

Cette année, dans le cadre de ses activités de communication relatives au Jour de deuil, la CNESST a diffusé à l’échelle de la province un message radio, en français et en anglais, du 11 au 28 avril 2022.

Un message de 30 secondes en français a également été diffusé à la radio numérique, et des placements publicitaires sur le Web ont été effectués.

Les drapeaux du Québec à l’Assemblée nationale ainsi qu’au siège social de la CNESST seront mis en berne demain pour l’occasion.

Pour mieux faire connaître cette journée, la CNESST invite la population québécoise
à consulter sa page Web à l'adresse jourdedeuil.com


L'Histoire du Jour de deuil

C'est en 2003, que le Bureau international du Travail a décrété le 28 avril Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Puis, en 2010, l’Assemblée nationale du Québec a fait du 28 avril le Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail.

Cet événement international est souligné dans plus de 70 pays à la mémoire des victimes d’accidents du travail.

Pour en connaitre davantage sur la CNESST joindre son Site Web à l'adresse cnesst.gouv.qc.ca ou la suivre sur ses réseaux sociaux.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...