Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

En santé et services sociaux McGill

Appel aux candidatures pour un programme de bourses

durée 10h00
27 avril 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

L’Organisation de la communauté anglophone de Lanaudière (OCAL) annonce le lancement du Programme de bourse dans le cadre du Projet de formation et de
maintien en poste des professionnels de la santé de McGill.


Le programme de bourse a pour but de fournir un incitatif et un soutien financier aux
étudiants en provenance des régions du Québec visées par le Programme, possédant une connaissance appropriée de l’anglais et du français et qui poursuivent des études à temps plein dans le domaine de la santé et des services sociaux dans une maison d’enseignement reconnue par le gouvernement.

Les étudiants Lanaudois qui reçoivent une bourse doivent s’engager à demeurer dans la région de Lanaudière après leurs études pour y travailler dans un établissement public de santé et de services sociaux ou dans une organisation connexe pour un minimum d’un an.

Le Projet de formation et de maintien en poste des professionnels de la santé vise à
améliorer l’accès à des soins de santé et des services sociaux sécuritaires et équitables pour les clients d’expression anglaise.

Le programme permet à OCAL de promouvoir cette initiative dans leur communauté et de soutenir les étudiants dont le projet de carrière est de travailler dans le domaine de la santé et les services sociaux.

Les montants des bourses pour l'année 2022-2023 sont, pour le niveau universitaire, d'une valeur allant jusqu'à 10 000 $, pour le cégep ou collège, d'une valeur allant jusqu'à 5 000 $, et pour les écoles à Vocation la valeur peut atteindre jusqu’à 2000 $.

Notons que toutes les demandes doivent être soumises à OCAL au plus tard le 16 mai prochain.
 

Récipiendaires de la bourse 2021-22

Les étudiants ayant obtenu une bourse pour l'année d'étude en cours, présents dans l'ordre sur la photo, sont Chantal Lajeunesse, en soins infirmiers au Cégep Régional de Lanaudière à Joliette, Ernest King-Giguère, en travail social à l'Université de Montréal, Abigail Mulder, auxiliaire infirmière au Centre de l'excellence de la santé, Sophie Beaulieu (BACCAP) en étude du phénomène criminel à l'Université de Montréal, ainsi qu'Emily Boutilier en Services sociaux au Collège Dawson.

Pour plus d'information concernant le programme ou le projet de formation et maintien en poste, communiquer avec Carole Gravel, l'agente de projet au 450 834-2268, poste 4, ou par courriel à l'adresse [email protected]

Il est aussi possible de visiter le site Web à l'adresse ecol-lanaudiere.org/ et pour tout renseignement concernant McGill joindre l'adresse mcgill.ca/dialoguemcgill/forms/bursary-program-forms

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...