Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

La Santé publique recommande le port du masque jusqu'à la mi-mai

durée 14h30
21 avril 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, Luc Boileau, recommande le port obligatoire du masque dans les lieux publics au moins jusqu’à la mi-mai.

C'est du moins ce qu'il a annoncé en conférence de presse aujourd'hui lors de son portrait de la situation épidémiologique dans la province.

Le Dr Boileau a débuté avec des « relatives » bonnes nouvelles. Selon les observations, la transmission du virus commence à ralentir et pourrait même avoir atteint un plateau. Par contre, cela dépend des groupes d’âge, les 70 ans et plus sont encore très touchés par cette vague.

Le nombre de nouvelles hospitalisations est également en train de ralentir sans toutefois baisser. Selon l'INESSS, on devrait voir dans les deux prochaines semaines une stabilisation. L’absence des travailleurs suit la même tendance.

M.Boileau indique qu’il ne faut pas oublier que le long congé de Pâques a créé de nombreux rassemblements et qu’il faudra voir au courant des prochaines semaines de l’impact avant de totalement se prononcer sur la situation à venir.

C’est pourquoi, que la Santé publique a recommandé au gouvernement du Québec d’obliger le port du masque dans les lieux publics et dans les transports en commun au moins jusqu’à la mi-mai. Il serait possible de revoir les recommandations si la situation s’améliore.

Une saison grippale
Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la COVID-19 côtoie le virus de la grippe, l’Influenza. Ainsi, les personnes atteintes de la grippe peuvent avoir les mêmes symptômes, mais ne testeront pas positif au test rapide.

Les autorités demandent que dès qu’une personne ressent des signes grippaux, ils doivent s’isoler de la même manière que s’ils avaient eu un test positif à la COVID-19.

Il faut éviter d’aller aux urgences à moins de complications.

Finalement, le Dr Boileau a annoncé que les personnes immunosupprimées qui sont atteintes de la COVID-19 n’auront plus à s’isoler pour une durée de 21 jours, mais ils devront dorénavant s’isoler durant 10 jours.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...