Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Texte commandité

3 conseils pour payer à temps les intérêts de votre carte de crédit 

durée 15h08
1 avril 2022

 

L’Association des banquiers canadiens a révélé que près de 40% des Canadiens n’arrivaient pas à régler la totalité du solde des cartes de crédit chaque mois. Vous faites partie de ces statistiques ? Étant donné que la carte de crédit est une dette vraiment coûteuse, nous vous proposons d’appliquer ces 4 conseils pour payer vos intérêts à temps et éviter les pénalités. 

Demander un prêt 

Si votre situation financière n’est pas catastrophique et que vous ne croulez pas encore sous les dettes, il peut être intéressant de demander un prêt pour rembourser vos intérêts à temps. Mais au lieu d’opter pour un crédit bancaire classique qui nécessite une longue démarche et de nombreuses pièces justificatives, obtenez un prêt sans refus et sans enquête de crédit. C’est la meilleure solution pour obtenir un financement dans les meilleurs délais, quel que soit votre cote de crédit. Attention, vous devez tout de même remplir certaines conditions avant de profiter des fonds. Vous devez par exemple avoir un emploi à temps plein depuis au moins 6 mois. 

Dette avant épargne

Il est vrai qu’on vous a toujours dit de mettre un peu d’argent de côté chaque mois. Cependant, si vous avez des dettes à honorer, privilégiez le remboursement avant l'épargne. 

Si vous avez une dette de 1000 dollars avec un taux d'intérêt de 20% par exemple, cela vous coûtera 200 dollars par an. Alors que si vous épargnez la même somme et que vos économies vous rapportent 5%, vous ne gagnerez que 50 dollars. Ce calcul montre bien à quel point il est plus intéressant de payer les intérêts de sa carte de crédit plutôt que d'épargner. 

Un autre point important : quand vous remboursez vos dettes, commencez toujours par les cartes de crédit qui ont les taux d'intérêt les plus élevés. 

Revoir son budget 

Si vous avez du mal à rembourser vos dettes, cela peut signifier qu’il y a quelque chose à revoir dans votre budget. Prenez donc le temps d'évaluer vos ressources, mais surtout vos charges. Si ces dernières sont bien plus importantes que les revenus, vous avez deux options. 

La première option consiste à couper certaines dépenses. Vous pouvez par exemple réduire ou supprimer les sorties au restaurant, l’achat de nouveaux vêtements, l’alcool, … 

La seconde option consiste à multiplier vos revenus. Pour cela, vous pouvez essayer de trouver un emploi la nuit ou le week-end. Si un deuxième emploi n’est pas possible, faites preuve d’imagination. Vous pouvez par exemple faire un vide grenier afin de vendre les objets que vous n’utilisez plus mais qui sont encore en bon état. 

 

Comme vous pouvez le voir, il est tout à fait possible de payer à temps les intérêts de vos cartes de crédit. Il suffit simplement d’adopter les bonnes habitudes. Toutefois, si vous tombez dans le surendettement, n'hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel. D’autres solutions comme la consolidation de dettes seront proposées. 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...

15 septembre 2022

Le Québec aura un jour de deuil pour les funérailles de la reine, mais pas férié

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi soir, avec l'adoption d'un décret, que lundi prochain sera un jour de deuil à l'occasion des funérailles d'État de la reine Élisabeth II, mais qu'il ne sera pas férié comme pour les fonctionnaires fédéraux. Par voie de communiqué mercredi soir, le gouvernement a indiqué que cette journée de deuil se ...

8 septembre 2022

Littératie au Québec: malgré des compétences en progression, des carences persistent

La compétence en littératie s’est améliorée depuis dix ans au Québec, mais les personnes qui ont des carences en la matière subissent des conséquences néfastes sur leur bien-être et nuisent au potentiel de croissance sociale et économique de l'ensemble de la société québécoise. Une nouvelle étude dévoilée jeudi par la Fondation pour ...