Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À quand les ressources minérales vertes à Lanaudière?

Le budget 2022 fait réagir en révélant des lacunes évidentes de recyclage

durée 14h00
23 mars 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

Les membres de la Coalition Québec meilleure mine déplorent le manque de mesures budgétaires structurantes visant à favoriser le recyclage et l’économie circulaire des minéraux, notamment le recyclage des batteries pour les véhicules électriques.

« Alors que Québec prévoit des centaines de millions en appui au secteur minier et des milliards pour l’électrification des transports, rien n’est prévu dans le budget 2022 pour accélérer le recyclage et l’économie circulaire des minéraux utilisés dans les technologies de transition énergétique », déplore Ugo Lapointe, porte-parole de la Coalition Québec meilleure mine.

La Coalition déplore également le manque de mesures structurantes visant le renforcement de la capacité du Ministère de l’Environnement pour remplir sa mission de protection de l’eau, de l’air et du patrimoine naturel du Québec dans l’encadrement de toute la chaîne de production des ressources minérales, des mines aux produits finis.
 

Un budget aux lacunes évidentes pour le secteur des ressources minérales

On remarque un ajout de 15.0M $ à l’extraction et la valorisation des minéraux critiques, portant le total à 127.4 M$ depuis le Budget 2020. À l’inverse, aucune somme n'est prévue (0$) pour les secteurs du recyclage et de l’économie circulaire, par rapport aux 6.0 M$ annoncés dans le Budget 2021 et aux 18.0 M$ prévus dans le Budget 2020 pour le recyclage des batteries.

On peut souligner que le mot minier apparaît 29 fois dans le Budget 2022, par rapport à 17 fois dans le Budget 2021, et à 4 fois dans le Budget 2020. En contrepartie, les mots recyclage ou économie circulaire apparaissaient 26 fois dans le Budget 2020, 9 fois dans le Budget 2021, et une seule fois dans le Budget 2022.

Il est ajouté 38.5 M$ pour un Plan de gestion de l'amiante et des résidus amiantés, dont 38% (14.5 M$) seraient utilisés pour Accompagner et encadrer les partenaires, sans toutefois préciser ce que cela signifie.

Il est mentionné un ajout de 27.7 M$ pour Réduire la pollution atmosphérique et sonore, dont un programme pour soutenir l’atteinte des normes de qualité de l’air, notamment en matière de nickel, et devrait répondre aux enjeux actuels posés par l’extraction, l’entreposage et le transbordement de ce minerai.” Cependant, bien que l’objectif soit louable, sa mise en oeuvre va à l’encontre du principe pollueur-payeur.

Pour finir, aucune somme n’est prévue pour moderniser les cadres actuels et renforcer la capacité des municipalités, MRC et Nations Autochtones dans l’établissement des Territoires incompatibles à l’activité minière prévus à la Loi sur les mines du Québec.

Il y a, en effet, de quoi faire réagir le secteur des ressources minérales face à l'évidence des lacunes entourant le recyclage en 2022.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...