X
Rechercher
Publicité

Municipalité de Saint-Côme

Hommage au Centre du patrimoine vivant de Lanaudière

durée 09h00
25 février 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

C’est en décembre 2016 que le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière (CPVL) s’est vu obligé de cesser ses activités, faute de soutien financier qui aurait permis la sauvegarde de l’organisme dédié à mettre en valeur et à transmettre la richesse et l’importance culturelle des traditions de Lanaudière.

Aujourd’hui, l’OBNL souligne le travail des citoyens ayant permis la réalisation de ses grands projets.

Fondé en 2008 à Saint-Côme, le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière avait pour mission de mettre en valeur, de faire connaître et d’assurer la transmission des facettes actives de son patrimoine vivant, notamment la chanson traditionnelle.

En misant sur des activités fédératrices et porteuses, le CPVL a été un vecteur principal de démocratisation des traditions québécoises, en mettant valorisant le patrimoine vivant et en le rendant accessible à l’ensemble de la population.

Au fil des années, de nombreuses initiatives ont été réalisées afin de partager et d’immortaliser des savoir-faire ancestraux, grâce à un travail de visibilité du patrimoine vivant.

Parmi ces initiatives, nous pouvons mentionner notamment, la création de l’album Saint-Côme peut vous en chanter, mettant en vedette plus de 21 chanteurs de tradition orale du village de Saint-Côme.

Chapeautée par le CPVL, cette initiative a servi de moyen de financement pour l’organisme tout en créant un sentiment d’appartenance et d’enracinement dans la communauté.

Une autre initiative concerne la continuité de la Grande fête du chant traditionnel de Lanaudière, en collaboration avec le Centre régional du patrimoine oral de Lanaudière (CRAPO).

Cet événement annuel majeur, ayant eu lieu de 2009 à 2016, a célébré la richesse de la chanson traditionnelle, en décernant le Prix Rossignol d’argent à un porteur de tradition pour la transmission de son répertoire et le Prix Nid d’hirondelle à la municipalité du porteur honoré.

Nommons aussi la conception de l’atelier Avez-vous le patrimoine vivant ?, animé par un médiateur en patrimoine vivant, et accompagné par un musicien traditionnel. L'atelier a servi d’outil d’intervention efficace et polyvalent pour sensibiliser les citoyens et les élus à la richesse et à la diversité du patrimoine vivant.

Le CPVL a, de plus, initié la réalisation du documentaire Le Chemin des savoirs, escale à Saint-Côme. Ce documentaire québécois de 80 minutes, réalisé par Pierre-Alexandre Saint-Yves en 2012, s’est vu décerner le prix annuel du Centre Mnémo.

Le film, mettant en lumière les savoirs propres au village de Saint-Côme, présente quatre facettes de la tradition vivante du Québec, à savoir, la chanson de tradition orale, la légende du Joual Marion, ou l’utilisation d’un surnom pour identifier quelqu’un d’extraordinaire, la danse traditionnelle et la sculpture sur glace.

Une tout autre initiative a été la mise sur pied du projet Transmission, offant à six artistes, artisans et intervenants culturels de Lanaudière une formation de 400 heures en médiation du patrimoine vivant.

De plus, ce dernier a permis la documentation du savoir-faire traditionnel ainsi que la réalisation de nombreux ateliers de sensibilisation élaborés aux quatre coins de Lanaudière.

Notons aussi, parmi les réalisations de l’organisme, la production d’une série de courts métrages baptisés Le chant du monde.

en effet, ces vidéos documentaires mettent ainsi en vedette la chanson de labeur, la chanson à bercer, une balade et des chansons à répondre, ont servi de panneaux d’interprétation à la pratique de la chanson traditionnelle, au cœur du village de Saint-Côme.

Pour finir, nommons la réussite de La Caravane Trad. Mandaté par le ministère de la Culture et des Communications et la Conférence régionale des élus de Lanaudière (CRE), le CPVL a créé, produit et diffusé ce spectacle alliant performance théâtrale et multimédia ainsi que des ateliers interactifs d’initiation à des savoir-faire lanaudois.

Le CPVL a également déposé l’intégralité de ses archives à l’organisme Archives Lanaudière, dont la mission est de préserver les fonds et collections d’archives historiques de la région de Lanaudière et de ses habitants.

Cette action essentielle a permis au CPVL de laisser une trace tangible de ses activités et de la documentation réalisée auprès de plusieurs porteurs de traditions pour les générations actuelles et futures.

Soulignons que certains porteurs sont désormais décédés, mais survivront au temps grâce à ce travail.

Il est vrai que cet imposant travail identitaire régional n’aurait pas été possible sans le soutien indéfectible des décideurs locaux, de plusieurs intervenants du milieu ainsi que de la population ayant à cœur la transmission, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine vivant de la région.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...

Journée de patrouille avec la SQ et le conseiller municipal Robert Pellerin

Dans le cadre de la Semaine de la police le 17 mai dernier, l’agent Steve Desrochers, policier-patrouilleur au poste secondaire de la MRC de d’Autray, a patrouillé en compagnie de Robert Pellerin, conseiller municipal et responsable de la sécurité publique de la Ville de Lavaltrie. Au cours de leur patrouille, ils ont abordé de nombreux dossiers ...

Retour sur le vernissage de l'exposition temporaire de Saint-Jacques

La Municipalité de Saint-Jacques a procédé au vernissage de l’exposition temporaire intitulée Mémoire de l’érablière : rencontres autour de la raquette du sucrier, qui s'est tenue le 19 mai dernier à la Maison de la Nouvelle-Acadie. L'exposition demeurera du 1 er juin au 10 octobre prochain, et sera accessible tous les mercredis de 13 h à ...