X
Rechercher
Publicité

Le ministère de la faune, des forêts et des parcs sous surveillance citoyenne

Rassemblement pour Mobilisation Matawinie à Sainte-Émelie-de-l'Énergie

durée 15h00
22 février 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

Des militant.es de Mobilisation Matawinie se sont rassemblé.es, au matin du 22 février, devant les bureaux du Ministère de la faune, des forêts et des parcs à Sainte-Émélie-de-l'Énergie, afin de faire entendre leur mécontentement et leurs inquiétudes concernant les coupes forestières.

En effet, Mobilisation Matawinie à décidé de se déplacer pour souhaiter de manière ironique la bienvenue aux employé(e)s de retour du télétravail au bureau. Malheureusement, aucun employé n'a répondu à la porte pour entendre leur message. 

L'intention de cette visite était de leur rappeler que « leur travail c'est de protéger les forêts et leurs écosystèmes précieux et non pas d'en favoriser la destruction au profit des compagnies forestières. » pouvait-on y entendre.

« Nous avons concentré nos énergies sur les corridors de solidarité. On s'organise afin d'être plus nombreux.ses et plus fort.es et les enjeux d'extractivisme comme les coupes forestières sont dans notre mire ! » mentionnait, sur place, une autre militante anonyme.

Faute de parler à quelqu'un les militant.es ont accroché une pancarte sur l'enseigne des bureaux du ministère sur laquelle on pouvait lire « On vous a à l'œil ! ».

Le discours de Mobilisation Matawinie n'a pas changé. Une militante présente à l'action a déclaré: « On continue de dénoncer l'incompétence et le déni des gouvernements face à la crise climatique et nous tenons le capitalisme comme directement responsable de l'écocide. Les actions du ministre Pierre Dufour dans les dernières années ne font que démontrer la véracité de nos propos. »

Une autre personne présente s'est manifesté en disant « Alors que des camions chargés à bloc sortent le bois massivement dans le nord de la région et que les forêts se font raser légalement et sans vergogne partout dans le soi-disant Québec, le ministère, lui, a annulé 83 projets d'aires protégées après 10 ans de négociations. Et ce, sans aucune explication valable! Ceci n'est qu'un exemple... Toutes leurs actions favorisent l'industrie et ne protègent rien du tout ! »

Notons que Mobilisation Matawinie n'est pas le seul groupe à dénoncer l'incompétence du Ministre Dufour; une lettre ouverte d'Action Boréale adressée à ce dernier a d'ailleurs été publiée la semaine dernière dans Le Devoir. 

Sur cette dernière, on pouvait lire:  « Il faut dix semaines pour accorder un permis de coupe forestière à une compagnie, mais dix ans pour créer une aire protégée de même surface. Où est l'équilibre? Certes, il vous serait loisible d'émettre des permis de coupe de bois, mais à la condition que les territoires concernés soient soumis aux mêmes études exigées pour la création d'une aire protégée. »

Pourquoi pas? Selon Mobilisation Matawinie, ce serait effectivement un bon début.

L’organisation appelle ainsi à la vigilance de la population et lance une nouvelle fois un cri à la mobilisation citoyenne contre la destruction du vivant.

Il s’agit là d’un mouvement bien vivant dont nous n'avons probablement pas fini d'entendre parler. Les actions du Ministère de la faune, des forêts et des parcs, sont sous la loupe de la population.

« On vous à l'œil !  »



 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...

Journée de patrouille avec la SQ et le conseiller municipal Robert Pellerin

Dans le cadre de la Semaine de la police le 17 mai dernier, l’agent Steve Desrochers, policier-patrouilleur au poste secondaire de la MRC de d’Autray, a patrouillé en compagnie de Robert Pellerin, conseiller municipal et responsable de la sécurité publique de la Ville de Lavaltrie. Au cours de leur patrouille, ils ont abordé de nombreux dossiers ...

Retour sur le vernissage de l'exposition temporaire de Saint-Jacques

La Municipalité de Saint-Jacques a procédé au vernissage de l’exposition temporaire intitulée Mémoire de l’érablière : rencontres autour de la raquette du sucrier, qui s'est tenue le 19 mai dernier à la Maison de la Nouvelle-Acadie. L'exposition demeurera du 1 er juin au 10 octobre prochain, et sera accessible tous les mercredis de 13 h à ...