X
Rechercher
Publicité

L’organisme Transformation Alimentaire Montcalm

Le Projet Montcalm Récolte, un jumelage intéressant pour tous

durée 17h00
16 février 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

L’organisme Transformation Alimentaire Montcalm (TAM) a pris l’initiative de développer le projet Montcalm Récolte, afin de diminuer le gaspillage alimentaire et l'insécurité sur le champ des agriculteurs de la région. 

Ce projet de glanage est réalisé dans le cadre de la Politique de développement social intégrée (PDSI) de la MRC Montcalm. Ce dernier permet concrètement d’enrichir la communauté grâce aux activités nourricières, saines et locales, qu’il propose.

En effet, c’est à un maximum de citoyens, de groupes communautaires et de partenaires que ce projet s’adresse, puisqu’il s’agit d’une cueillette bénévole qui sera possible grâce aux producteurs et productrices agricoles qui laisseront volontairement sur la terre le surplus de fruits et/ou de légumes de leurs récoltes. La population défavorisée peut ainsi avoir accès à ces produits frais, tout en permettant aux glaneurs de participer efficacement à l’aide alimentaire de leur communauté.

Un tiers des récoltes revient alors aux cueilleurs bénévoles, un tiers au Comptoirs d’aide alimentaire/Moisson Lanaudière et un tiers au producteur/agriculteur.

Les avantages de ce projet sont nombreux. Parmi ceux-ci, on peut nommer le fait de contourner la crainte que les gens se retrouvent sur la terre des agriculteurs à n’importe quel moment, évitant ainsi que leurs champs soient piétinés ou que les récoltes non terminées soient pillées. La revalorisation des fruits et légumes locaux permet de rectifier la perte de ceux que les industries et épiceries avaient tendance à déclasser en raison de leur calibre non standard ou pour leur apparence considérée un peu trop « moche » pour le marché, ainsi que ceux qui étaient laissés aux champs par la machinerie agricole ou encore ceux qui n’étaient pas cueillis à cause du manque de main-d’œuvre.

Au Québec, le glanage gagne en popularité, car les jeunes et moins jeunes se sentent de plus en plus interpellés par les enjeux de société tenant chacun à faire partie de la solution. En 2021, on pouvait déjà retrouver un minimum de 18 groupes organisés de glaneurs à travers la province.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • AS
    Angélique Sarrazin
    temps Il y a 3 mois
    Merci pour ce bel article et de permettre de propulser cette initiative

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...

Journée de patrouille avec la SQ et le conseiller municipal Robert Pellerin

Dans le cadre de la Semaine de la police le 17 mai dernier, l’agent Steve Desrochers, policier-patrouilleur au poste secondaire de la MRC de d’Autray, a patrouillé en compagnie de Robert Pellerin, conseiller municipal et responsable de la sécurité publique de la Ville de Lavaltrie. Au cours de leur patrouille, ils ont abordé de nombreux dossiers ...

Retour sur le vernissage de l'exposition temporaire de Saint-Jacques

La Municipalité de Saint-Jacques a procédé au vernissage de l’exposition temporaire intitulée Mémoire de l’érablière : rencontres autour de la raquette du sucrier, qui s'est tenue le 19 mai dernier à la Maison de la Nouvelle-Acadie. L'exposition demeurera du 1 er juin au 10 octobre prochain, et sera accessible tous les mercredis de 13 h à ...