Publicité

21 décembre 2021 - 08:00

Saint-Félix-de-Valois

Les acteurs en mode solution pour les sentiers de motoneige

Par Salle des nouvelles

Le club de motoneige Guillaume Tell et la Municipalité de Saint-Félix-de-Valois sortent d’une rencontre constructive afin de trouver des solutions à long terme pour les sentiers de motoneige dans la Municipalité.

La rencontre tenue le 14 décembre avait pour but de discuter de l’état d’avancement du projet de relocalisation du tracé régional à l’est du périmètre urbain, de trouver un accès au cœur de la municipalité visant à desservir les motoneigistes y habitant ainsi que d’aborder la problématique des droits d’accès pour le Club.

« Jusqu’à la mi-novembre, nous croyions être en mesure de livrer un tracé à l’est de Saint-Félix-de-Valois. Les droits d’accès avaient été acceptés, mais le club n’était pas en mesure de satisfaire aux demandes de certains propriétaires terriens sans créer d’iniquité entre eux », mentionne M. Marc- André Côté, président du club Guillaume Tell.

Les délais pour la préparation des pistes et les investissements requis pour les aménagements de ponceaux de ce nouveau tracé dont certains droits de passage pour un an seulement ont également pesé dans la balance de ne pas le réaliser pour l’hiver 2022.

Le nœud du développement

L’ancien tracé n’était plus une option ni pour le club ni pour la Municipalité, notamment à cause des pertes de droits d’accès entre Saint-Félix-de-Valois et Notre-Dame-de Lourdes.

De plus, le réaménagement de la rue Lionel pour des questions de sécurité, la construction de la nouvelle caserne, ainsi que le déplacement de l’intersection de l’avenue Poirier et de la rue Principale jumelée au développement immobilier du Faubourg St-Félix font en sorte que le lien interrégional par ce tracé n’était plus possible.

La recherche d’un tracé alternatif était amorcée depuis deux ans, la Municipalité ayant accepté une prolongation des droits de passage l’an dernier exceptionnellement, car l’aménagement de la rue Lionel n’était pas complété.

Pendant la rencontre, des pistes de solutions pour maintenir le lien entre le sentier, les services et les quartiers ont été discutées et des démarches seront entreprises afin de maintenir ces liens entre le noyau villageois et le tracé interrégional.

« Nous sommes heureux des conclusions de la rencontre et croisons les doigts pour que le tracé retenu pour desservir la population locale soit accepté par le ministère des Transports» .

Le défi des droits de passage

« Lors de la période de questions de la séance du 13 décembre, je me suis engagée à interpeller la Fédération des Clubs de Motoneigistes du Québec (FCMQ), la Fédération québécoise des municipalités, ainsi que des instances provinciales impliquées – Tourisme, Transport, Union des producteurs agricoles (UPA) – afin de trouver des solutions permanentes. Ce n’est pas qu’un enjeu local; les droits de passage, les dommages aux cultures, le tourisme, la cohabitation, le développement des communautés touchent toutes les régions du Québec», souligne madame Boisjoly .

Pour le Club Guillaume Tell, c’est plusieurs dizaines de droits de passage qui doivent être maintenus pour assurer la pérennité et l’interconnexion entre les différents clubs locaux.

Sur le coût annuel d’une carte de membre, seulement 35 % environ restent dans les coffres des clubs et c’est avec ces sommes que le club doit couvrir les dépenses d’aménagement, d’équipement et de main-d’œuvre.

La plus grosse dépense étant le surfaçage des sentiers. La Municipalité et le Club trouvent légitimes les demandes de compensation des propriétaires, mais celles-ci doivent être limitées et réalistes si nous voulons offrir des sentiers de qualité.

La formule des droits de passage est fragile. Certains propriétaires (agricoles ou privés) sont réticents à s’engager à long terme sans compensation tant pour la présence du sentier que les nuisances du hors-piste sur leur terrain.

Les pratiques agricoles se sont aussi diversifiées et l’impact
du hors-piste sur une culture d’automne comparativement à un champ en labour est beaucoup plus important.

Le lien sud

Les deux parties souhaitent qu’un tracé soit consolidé pour la prochaine saison, ainsi que sur le long terme et travaillent pour maintenir le lien avec les services et les quartiers.

Pour le tracé vers Joliette cette saison, il est malheureusement trop tard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.