Publicité

28 octobre 2021 - 16:00

L'Assomption

Manifestation pendant 24 heures devant le bureau de François Legault

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leur convention collective, des professionnels et des techniciens du CISSS de Lanaudière ont manifesté pendant 24 heures consécutives devant le bureau de circonscription de François Legault pour dénoncer le mépris gouvernemental.

Ce campement temporaire de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a culminé par un grand rassemblement militant le 26 octobre sur l’heure du midi.

« Le gouvernement caquiste n’a toujours pas offert des mesures satisfaisantes pour miser sur l’attraction et la rétention du personnel professionnel et technique dans le réseau de la santé et des services sociaux. La moindre des choses serait que le gouvernement discute de bonne foi de ces enjeux de société », a mentionné Benoît Audet, 3 e vice-président de l’APTS et responsable de la négociation nationale.

« La surcharge de travail et la pénurie de main-d’œuvre menacent autant l’accessibilité aux soins de santé et aux services sociaux que la santé et la sécurité de nos propres membres. La pandémie ne peut pas tout justifier. Alors que le réseau craque de partout, cette arrogance pue au nez », selon Kevin Newbury, président de l’exécutif local de l’APTS au CISSS de Lanaudière.

Une mobilisation en crescendo

Les mesures annoncées par le gouvernement Legault pour lutter contre la pénurie d’infirmières ont indigné les 60 000 membres de l’APTS.

« Ce refus de reconnaître et de valoriser l’expertise du personnel professionnel et technique est nuisible à la santé des Québécois. Cela crée un sentiment d’aliénation auprès des salariés et envoie un bien mauvais message alors que l’on doit recruter dans les laboratoires où les demandes d’analyse ne cessent de s’accumuler », a poursuivi Martin Lavigne, président de l’exécutif local de l’APTS Laboratoires Lanaudière.

Cette réalité est aussi vécue dans les salles d’imagerie médicale et de médecine nucléaire, dans les centres jeunesse, dans les services à domicile, en santé mentale et dans les autres secteurs névralgiques où les listes d’attente s’allongent constamment.

Devant l’intransigeance du gouvernement, une intensification des moyens de pression est à prévoir. L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) est sans contrat de travail depuis le 31 mars 2020.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.