Publicité

19 octobre 2021 - 10:00

Lanaudière

Semaine de la santé et de la sécurité au travail : La CSN veut en faire une priorité

Par Mathieu Savard, Journaliste

Avec l’adoption du projet de loi no 59, qui deviendra la nouvelle loi 27, tous les milieux de travail devront revendiquer et agir en matière de santé et de sécurité du travail (SST), selon la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Du 17 au 23 octobre 2021, lors de la Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail, la CSN réitère l’importance de la mise en place des mécanismes de prévention et d’agir rapidement afin d’éliminer les dangers au travail.

« Même si nous reconnaissons certaines avancées, au lieu de réellement moderniser la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) et la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP), le projet de loi no 59 du ministre du Travail, Jean Boulet, nous a imposé des reculs historiques importants avec lesquels nous devons maintenant composer », dénonce David Bergeron-Cyr, vice-président de la CSN, responsable politique de la SST.

« Nous devons donc redoubler de vigilance en agissant dans chaque milieu de travail dès que des enjeux de SST doivent être soulevés. En ce sens, j’incite toutes les travailleuses et tous les travailleurs du Québec à prendre la juste mesure des enjeux de SST dans leur milieu. Ça fait plus de 100 ans que nous luttons pour les travailleuses et les travailleurs et, plus que jamais, il est primordial de poursuivre la défense de notre droit de travailler sans risquer nos vies et notre santé », conclut Martin Hachey, vice-président du Conseil central de Lanaudière — CSN.

Le Conseil central de Lanaudière – CSN regroupe 81 syndicats qui représentent plus de 14 000 membres sur l’ensemble du territoire de Lanaudière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.