Publicité

12 septembre 2021 - 12:00

Journée mondiale de la prévention du suicide

Lanaudière à nouveau allumée pour la vie

Par Salle des nouvelles

Pour une deuxième édition dans sa région, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) lance aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide, sa campagne de dons Allumés pour la vie. Jusqu’au 30 janvier 2022, la population lanaudoise est invitée à allumer des chandelles virtuelles au coût de 5 $ l’unité.

Ce symbole de lumière vise à démontrer l’appui des donateurs envers la cause. Ceux-ci pourront ainsi faire leurs dons pour soutenir la prévention du suicide, pour appuyer les personnes endeuillées ou en détresse, à la mémoire d’un être cher décédé par suicide ou encore en tant que fière sentinelle en prévention du suicide.

La campagne a pour objectif d’éveiller les consciences à cette réalité, grâce à diverses stratégies de communication ciblées. Les dons serviront à financer des actions visant, entre autres, la promotion de la ligne d’intervention en prévention du suicide (1 866 APPELLE) et des services offerts par le CPSL.

Les donateurs pourront allumer des chandelles virtuelles par le biais du site internet du CPSL, au www.cps- lanaudiere.org/evenements/allumes-pour-la-vie. Pour chaque don, une vignette sera déposée au même endroit. Celle-ci mentionnera le nom du donateur, s’il accepte que son don soit publicisé, et ce qu’il souhaite mettre en lumière par ce geste. Les donateurs pourront par la suite partager la vignette créée à leur nom sur Facebook.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.