Publicité

30 août 2021 - 13:30

Levée de fonds

Six coureurs ont parcouru 100 km samedi pour la famille de Jocye Echaquan

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

C’est avec beaucoup d’émotion que la course « 100 km pour Joyce et sa famille » s’est déroulée samedi dernier.  Un groupe de six coureurs de la région s’était lancé le défi de courir les 100 km du chemin forestier séparant la pourvoirie Mekoos de la communauté Atikamekw de Manawan, afin d’amasser des fonds pour soutenir la famille de la regrettée Joyce Echaquan, qui aurait fêté ses 38 ans le jour même.

« Joyce a laissé derrière elle un grand vide, pour sa famille et pour toute la communauté. Ces six coureurs se sont levés et ont décidé de faire quelque chose de concret pour soutenir cette famille-là. Je leur suis très reconnaissant de la solidarité démontrée dans cette épreuve », a déclaré Paul-Émile Ottawa, Chef de la Nation Atikamekw de Manawan, qui était présent au départ de la course à 6h ce matin.

Les circonstances déchirantes entourant la mort de Joyce Echaquan, survenue le 28 septembre 2020, ont interpellé chacun des coureurs, qui connaissent bien la communauté de Manawan.

En effet, plusieurs travaillent dans le secteur forestier et ont comme collègues et amis des membres de la communauté de Manawan. Ils se sont donc mobilisés dès que les restrictions sanitaires l’ont permis, afin d’organiser cet événement.

Mylène Gagnon, François Racine, Jean-Philippe Sénéchal, Charles Gélinas, Frédéric Houle et Benoit Bisaillon ont alors franchi la ligne d’arrivée ensemble à Manawan à 15h, et ont été accueillis par plusieurs membres de la communauté venus pour les encourager. Un goûter de remerciement organisé par la communauté a suivi. 

Pour supporter cette course de solidarité, le groupe invite les gens à continuer de participer en grand nombre à la levée de fonds qui se poursuit, et dont l’objectif est d’amasser 9000$. Un total de 2550$ ont été recueillis jusqu’à présent. L'entièreté de la somme sera remise à la famille de Joyce.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.