Publicité

10 août 2021 - 11:00

Organisme communautaire

Les Chevaliers de Colomb cèdent leur salle à la municipalité de Saint-Félix-de-Valois

Par Salle des nouvelles

Le conseil 4220 des Chevaliers de Colomb et la Municipalité de Saint-Félix-de-Valois ont signé une entente afin de céder la salle des Chevaliers de Colomb à la municipalité.

« Après la démission de Jean Jetté qui s’occupe de la salle depuis plusieurs années, l’absence de relève, la pandémie qui a interrompu les locations, le conseil 4220 s’est rapidement mis d’accord avec cette solution, souligne Michel Dubeau, Grand chevalier du conseil 4220 des Chevaliers de Colomb. L’idée c’était de s’assurer que nous pourrions continuer à y tenir nos activités et de conserver la vocation communautaire et culturelle pour la population. » 

Cette prise en charge par la municipalité permet à l’organisme de conserver l’ensemble de ses activités avec la signature d’un bail à long terme d’une durée de 5 ans. D’autant plus que le terrain est déjà la propriété de la municipalité et que les immeubles des environs lui appartiennent tous.

« Nous avons très bien accueilli la proposition des Chevaliers de Colomb au conseil, souligne pour sa part Audrey Boisjoly, mairesse de la municipalité. Nous souhaitons en effet conserver et raffermir la vocation culturelle et communautaire avec de magnifiques projets que nous avons très hâte d’annoncer. » 

Les organismes intéressés à louer ou réserver des espaces à la salle paroissiale, ainsi que les citoyens qui souhaitent y réaliser des événements communautaires ou culturels sont donc invités à communiquer avec le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire par courriel à [email protected] ou par téléphone au 450 889-5589 poste 7717 pour vérifier les disponibilités et connaître les tarifs et modalités.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.