Publicité

22 juillet 2021 - 07:00

Centre désigné VAS

Une ressource déjà présente dans Lanaudière pour les jeunes victimes d’agression sexuelle

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

La Direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière souhaite rappeler qu’il existe dans Lanaudière un centre spécialisé pour les victimes d’abus ou d’agression sexuelle de moins de 18 ans. Le Centre désigné pour victimes d’agression sexuelle (VAS) dispense des services psychosociaux, médicaux et de soins infirmiers aux jeunes et à leurs parents.

L’équipe, composée de pédiatres, d’infirmières et de travailleurs sociaux du CISSS de Lanaudière, assure le dépistage de problèmes de santé émotionnelle ou physique postagression, le dépistage, le suivi et le traitement des ITSS, la vaccination, l’écoute ainsi que le soutien psychosocial.

Elle offre également un accompagnement et des références vers des ressources dans la communauté. « Notre équipe peut ainsi échanger avec les jeunes et leur famille, les rassurer face à leurs inquiétudes au sujet de leur santé et les aider à mieux comprendre ce qu’ils peuvent ressentir, puis les orienter vers les bonnes ressources », souligne le CISSS de Lanaudière par communiqué.

Quand consulter?

Si l’abus ou l’agression sont survenus il y a moins de 5 jours, la victime doit se rendre d’abord à l’urgence de l’hôpital qui la dirigera ensuite vers le Centre désigné VAS. Si l’agression est survenue il y a plus de 5 jours, la victime ou ses parents peuvent communiquer directement avec le centre.

Il est possible de joindre le Centre désigné VAS par téléphone au 450 654-1023, poste 257, sans frais au 1866 423-2287 ou par courriel à [email protected]

Pour d’autres informations, consultez la section Services aux jeunes du site Web du CISSS de Lanaudière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.