Publicité

1 mai 2021 - 14:26 | Mis à jour : 26 mai 2021 - 14:29

Texte commandité

Quel budget prévoir pour un animal de compagnie ?

 

Vous habitez au Québec et dans ses environs et vous projetez d’adopter un nouvel animal de compagnie ? Un chat, un chien ou peut-être un lapin ? Avant de dépenser votre argent, il serait opportun de connaître les charges liées à de telles responsabilités sur le plan financier. C’est ce qu’on vous propose aujourd’hui de découvrir à travers ce dossier : quel budget prévoir pour un animal de compagnie ?  

 

Adopter un animal de compagnie : les prérequis

Selon un récent sondage, il existerait plus de trois millions de chats et de chiens répartis dans tous les foyers québécois. Il faut dire que le confinement résultant de l’épidémie de Coronavirus a contribué à faire grimper ces chiffres. Cependant, la décision d’acheter ou d’adopter un animal domestique ne doit pas être prise à la légère. 

Il s’agit d’un investissement durable qui requiert un minimum de budget. En effet, il vous faudra réunir une certaine somme entre les mains, afin de pouvoir répondre efficacement aux besoins de votre nouveau compagnon. À ce propos, il peut être intéressant de souscrire à un prêt pour mauvais crédit au Québec.

Avant de choisir un animal de compagnie, il convient de réaliser des recherches sur la race qui vous semble la plus intéressante. N’hésitez pas à vous renseigner sur Internet pour connaître les problèmes de santé fréquemment rencontrés et les soins quotidiens nécessaires pour prendre soin de l’animal. 

 

Les dépenses à prendre en compte dans le budget

Adopter un animal de compagnie requiert plusieurs dépenses au quotidien. Parmi les charges de départ, on peut entre autres citer le sac ou cage de transport qui servira à déplacer l’animal de compagnie. Il faudra également inclure les dépenses liées à son abri dans le budget (enclos, lit ou coussin, gamelles, litières…). 

Le budget prévu pour l’animal de compagnie comporte également les achats relatifs aux divers accessoires (collier, jouets, brosse, peigne, micropuce…). Pour les propriétaires qui prévoient de dresser leur nouvel animal de compagnie, il faudra mettre de l’argent supplémentaire de côté pour les cours de dressage. 

Parmi les frais récurrents, nous pouvons énumérer : 

  • alimentation et friandises ;
  • permis municipal, assurances ;
  • frais de gardiennage ;
  • toilettage.

En ce qui concerne l’entretien et la conservation de sa santé, il faudra ajouter les frais de vétérinaire. Ceci inclut par exemple les analyses médicales périodiques, les vaccins, les traitements antipuces, les soins dentaires et autres soins de prévention. Il est vivement recommandé d’ajouter certaines de ses dépenses dans les charges mensuelles pour un budget plus transparent.

Enfin, pensez à réserver de l’argent pour les imprévus et les frais d’urgence. En effet, au Québec, aucun animal de compagnie n’est à l’abri d’un accident ou d’un soin exceptionnel. N’hésitez pas à vérifier les fiches d’évaluation de l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) pour davantage de détails.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.