Publicité

2 novembre 2020 - 14:35

Le gouvernement compte notamment sur la création d’équipes de sentinelles

Québec devance un investissement de 100 M$ en santé mentale

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le gouvernement a décidé de devancer l’annonce d’un investissement de 100 M$ qui était prévu dans 10 jours dans les services de santé mentale, notamment pour la création d’équipes de sentinelles, dans la foulée du drame de Québec.

Lors de son point de presse aujourd’hui, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a cependant tenu à faire une distinction importante.

« D’un côté, il y a l’anxiété et l’angoisse liée à une situation précise comme la pandémie a souligné M. Carmant, et de l’autre côté, les troubles mentaux, soit les psychoses, les maladies bipolaires et la schizophrénie qui sont des maladies. On doit éviter les amalgames. Il faut en tenir compte. La très grande majorité des personnes qui souffrent de santé mentale ne sont pas violentes et cette violence s’exprime rarement sous forme d’homicide.»

Les 100 millions annoncés aujourd’hui permettront d’agir concrètement et de plusieurs façons, a insisté le ministre Carmant.

35 millions seront notamment octroyés pour permettre l’achat de services en santé, y compris du secteur privé, dont 25 millions pour venir en aide aux gens qui sont en attente de services psychologiques dans le réseau.

19 millions seront également consacrés à la création et l’implantation d’équipes sentinelles pour aller sur le terrain. Québec souhaite embaucher 380 personnes qui iront à la rencontre des plus vulnérables pour intervenir.

Listes d’attente

« Ça nous permettra d’agir sur plusieurs plans, notamment la diminution des listes d’attente pour l’accès à des services en santé mentale, ajoute, M. Carmant. Il faut agir en amont des problèmes. C’est un investissement sans précédent, pour répondre à une situation sans précédent. »

Lionel Carmant s’est fixé comme objectif ambitieux d’éliminer les listes d’attente d’ici 2022.

28,000 personnes étaient sur ces listes d’attente avant l’arrivée au pouvoir du gouvernement selon M. Carmant, alors qu’il y en a actuellement 16,000.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.