Publicité

29 octobre 2020 - 18:00

On recule d'une heure

La nuit d'Halloween marquera le passage à l'heure d'hiver

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Pensez à régler vos horloges, le Québec passera à l’heure d’hiver durant la nuit d'Halloween, du 31 octobre au 1er novembre. La province reculera d’une heure.

L’horaire change officiellement pendant la nuit, c’est-à-dire qu’à 2h du matin, il sera finalement 1h du matin, c’est donc le moment pour profiter d’une heure de sommeil en plus! 

C'est à la Première Guerre mondiale, en 1918, que remonte cette habitude au pays. Cette année-là, la Chambre des Communes du Canada a décrété le passage à l'heure avancée au printemps afin de maximiser les heures d'ensoleillement. Le but étant d’essayer de faire correspondre les horaires de travaille aux horaires d'ensoleillement.  

La loi québécoise concernant le changement d'heure a quant à elle été appliquée en 1924. 

De plus, c’est seulement depuis 2006 que la Loi sur le temps légal a permis de normaliser l’heure entre le Canada et les États-Unis. Depuis ce temps, on recule l'heure d'une heure (retour à l’heure normale de l’Est) lors du 1er dimanche de novembre et on avance l'heure d'une heure (heure avancée de l'Est ou heure d'été) lors du 2e dimanche de mars.

Cependant, les choses pourraient peut-être changé dans l’année à venir, car le premier ministre a annoncé il y a quelques jours, que le gouvernement du Québec n’était pas fermé à arrêter cette pratique

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.