Publicité

21 octobre 2020 - 14:00 | Mis à jour : 14:02

Nouvelle au sein de l'équipe

Gabrielle Destroismaisons devient la porte-parole du Centre régional universitaire de Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Le directeur général du Centre régional universitaire de Lanaudière, Pierre-Luc Bellerose, a annoncé une nouvelle association pour son organisation: Gabrielle Destroismaisons est désormais la porte-parole du Cenre régional universitaire de Lanaudière (CRUL).

Personnalité reconnue dans le milieu artistique québécois, la chanteuse lanaudoise a été récipiendaire du Félix de Révélation en 2001 et a vendu plus de 150 000 albums en carrière. Elle s’est fait connaître dans des comédies musicales comme Dracula et Notre-Dame-de-Paris. En 2021, elle participera à deux revues musicales : « Deux, les plus grands duos » et « Je reviens chez nous » en tournée à travers le Québec. Elle a aussi lancé récemment un single intitulé « Les souliers gris ».

On se souviendra que la Saint-Linoise avait entamé un retour aux études secondaires à l’âge de 30 ans avant de compléter une année préparatoire à l’Université de Montréal en sciences humaines et sociales.

C’est d’ailleurs ce qui a interpellé le directeur général du Centre régional universitaire de Lanaudière : « Gabrielle a un parcours exceptionnel et peut se targuer d’avoir réussi sa carrière. Malgré tout ce succès, elle tenait à poursuivre ses études. Je suis persuadé que son témoignage trouvera écho parmi les jeunes du territoire ».

De son côté, la soliste et aussi entrepreneure, Gabrielle Destroismaisons, se réjouit de faire partie de l’équipe du CRUL pour promouvoir les programmes universitaires offerts dans Lanaudière.

« Un des plus beaux cadeaux que je me suis fait en tant qu’être humain c’est de raccrocher au secondaire à l’âge de trente ans, pour ensuite m’inscrire à l’Université de Montréal. Les études universitaires m’ont permis de me bâtir davantage en tant que membre de la société et j’espère pouvoir inspirer, par mon implication au CRUL, les jeunes à aller chercher leur diplôme, d’autant plus que c’est maintenant possible dans la région.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.