Publicité

19 octobre 2020 - 10:05

Énoncé du Principe de Joyce

Rencontre d’urgence sur le racisme: le CNA souligne la réponse du gouvernement du Canada

Par Salle des nouvelles

Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) a participé à la rencontre d’urgence organisée vendredi par le gouvernement du Canada sur le racisme envers les autochtones dans les systèmes de santé. Le conseil a qualifié cette première étape d'«encourageante», considérant que l’ampleur du racisme systémique et des discriminations envers les autochtones est maintenant reconnue comme une problématique à résoudre à l’échelle nationale.

« Il faut nommer les choses pour les résoudre. Les contributions que nous avons entendues vendredi sont celles de professionnels qui ont permis de faire les liens entre le vécu des autochtones et le fonctionnement même des institutions. Cette forte participation témoigne d’une grande volonté de changement », a mentionné Constant Awashish, Grand chef de la Nation Atikamekw.

Accès aux soins sans discrimination à tous les autochtones

Le Conseil de Atikamekw de Manawan et le CNA déposeront auprès des gouvernements du Canada et du Québec l’énoncé du Principe de Joyce selon lequel doit être garanti à tous les autochtones le droit d’accéder aux services de santé et aux services sociaux sans discrimination.

Les experts s’entendent, l’évidence de ces droits n’est pas encore une réalité pour les autochtones au sein des systèmes de santé du Canada. C’est la raison pour laquelle l’initiative d’une consultation ouverte pour l’élaboration du Principe de Joyce est essentielle.

Le CNA salue le ministre des Services aux autochtones, Marc Miller, la ministre de la Santé Patty Hadju et la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett qui ont souligné en point de presse l’importance de l’initiative du Principe de Joyce.

« La confiance envers le système de santé est fondamentale. Si le Principe de Joyce aide à établir cette confiance, sa voix et son courage seront honorés », a ajouté le Grand chef Awashish.

« La communauté de Manawan est encore en deuil et dans la douleur du décès de Joyce. Avec la rencontre de vendredi, je suis confiant en la volonté gouvernementale de faire avancer les choses, je reste néanmoins attentif à leur détermination pour aller jusqu’au bout », a conclu Paul-Émile Ottawa, Chef de Manawan.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.