Publicité

7 octobre 2020 - 16:33 | Mis à jour : 16:41

Projet de loi 53

L'ACEF Lanaudière et l'Union des consommateurs invitent à exiger une protection en cas de vol de données et d'identité

Par Salle des nouvelles

L’Union des consommateurs, appuyée par l’ACEF Lanaudière lance une campagne de sensibilisation pour inviter le public à appuyer ses revendications concernant le projet de loi n° 53 (Loi sur les agents d’évaluation du crédit).

Ce projet de loi a été élaboré suite à la fuite de données dont le Mouvement Desjardins a été l’objet en 2019 et vise à encadrer les pratiques des agents d'évaluation du crédit.

Injuste de payer pour avoir à se protéger

Le projet de loi prévoit que les consommateurs et consommatrices pourront se prévaloir de diverses mesures en cas de vol de données ou de vol d’identité (alerte de crédit, gel de sécurité et note explicative). Toutefois, ce ne sont pas toutes les mesures qui seront offertes gratuitement.

L’Union des consommateurs et l’ACEF Lanaudière sont d’avis qu’il est injuste d’avoir à payer pour se protéger d’un vol d’identité, alors que le problème peut découler d’une faille de sécurité chez une entreprise. C’est pourquoi ils revendiquent un accès gratuit à toutes les mesures de sécurité.

Pour appuyer ces revendications, le public est invité à signer la pétition en ligne avant le 4 décembre 2020, à l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-8503/index.html

Pour obtenir davantage de détails et d’information sur les mesures et les revendications, le public peut prendre connaissance du mémoire qui a été déposé par l’Union des consommateurs à l’Assemblée nationale du Québec : https://uniondesconsommateurs.ca/memoireuc_dossiersdecredit/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.