Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sans convention collective depuis le 31 mars

Les membres de l’APTS manifestent leur impatience dans Lanaudière

durée 15h30
1 octobre 2020
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) du CISSS de Lanaudière ont tenu hier une action de mobilisation au bureau de circonscription du premier ministre François Legault alors qu’ils et elles sont sans convention collective depuis le 31 mars.

« Notre convention collective est échue depuis six mois aujourd’hui. Le gouvernement reste sur ses positions et n’offre rien pour s’attaquer réellement à la surcharge de travail dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) ni pour bonifier la formation et le développement de notre pratique professionnelle. Nous avons fait cette action symbolique aujourd’hui pour que le gouvernement comprenne que les professionnel·le·s et technicien·ne·s de Lanaudière en ont assez d’être mis·es de côté. Aujourd’hui, travailler à se rendre malade c’est terminé », martèle Steve Garceau, représentant national de l’APTS dans Lanaudière.

Pour marquer ce regrettable anniversaire, les membres de l’APTS se sont  déplacés au bureau de circonscription du premier ministre afin de lui remettre un cadeau symbolique soulignant que leurs conditions de travail sont vitales afin de traverser la pandémie de la COVID-19. Le personnel de Lanaudière tient le réseau à bout de bras depuis trop longtemps sans aucune reconnaissance de la part de son gouvernement.

« La crise de la COVID-19 a démontré les impacts de la pénurie de personnel sur le RSSS. Les professionnel·le·s et technicien·ne·s du réseau sont au bout du rouleau. Il est plus que temps de mettre en place des mesures améliorant concrètement l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre pour amener du sang neuf afin de soutenir les équipes en place. Le gouvernement, qui traîne les pieds depuis six mois, refuse toujours de bonifier les primes mises en place pour tenir compte des diverses réalités vécues par nos membres. Il s’agit pourtant d’outils essentiels pour amener des ressources à s’engager dans les secteurs névralgiques de notre réseau public », revendique Steve Garceau.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h30

COVID-19: peu de recours jusqu'ici aux doses de rappel de vaccination

En date de mercredi, seulement 56 % des Québécois âgés de cinq ans et plus avaient reçu une troisième dose de vaccin contre la COVID-19, une proportion inchangée depuis des mois alors que le Québec se prépare à une nouvelle campagne de vaccination avant une éventuelle autre vague  d'infections cet automne. Des responsables gouvernementaux croient ...

11 août 2022

Les bioplastiques attirent des milliards de dollars en investissements

Au moment où la planète est de plus en plus troublée par l'impact négatif persistant sur l'environnement des plastiques fabriqués par les usines pétrochimiques, des entreprises investissent des milliards de dollars pour accélérer la production de plastiques à partir de produits naturels et renouvelables qui pourront être compostés en toute sécurité ...

11 août 2022

Les Canadiens tiennent plus à leur langue qu'à leurs autres identités

Un nouveau sondage révèle que plus de Canadiens déclarent un fort attachement à leur langue principale qu'à tout autre marqueur d'identité, y compris le pays en tant que tel. L'enquête menée par la firme Léger pour l'Association d'études canadiennes précise que 88 % des répondants ont déclaré un fort sentiment d'attachement à leur langue ...