Publicité

1 octobre 2020 - 15:30

Sans convention collective depuis le 31 mars

Les membres de l’APTS manifestent leur impatience dans Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) du CISSS de Lanaudière ont tenu hier une action de mobilisation au bureau de circonscription du premier ministre François Legault alors qu’ils et elles sont sans convention collective depuis le 31 mars.

« Notre convention collective est échue depuis six mois aujourd’hui. Le gouvernement reste sur ses positions et n’offre rien pour s’attaquer réellement à la surcharge de travail dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) ni pour bonifier la formation et le développement de notre pratique professionnelle. Nous avons fait cette action symbolique aujourd’hui pour que le gouvernement comprenne que les professionnel·le·s et technicien·ne·s de Lanaudière en ont assez d’être mis·es de côté. Aujourd’hui, travailler à se rendre malade c’est terminé », martèle Steve Garceau, représentant national de l’APTS dans Lanaudière.

Pour marquer ce regrettable anniversaire, les membres de l’APTS se sont  déplacés au bureau de circonscription du premier ministre afin de lui remettre un cadeau symbolique soulignant que leurs conditions de travail sont vitales afin de traverser la pandémie de la COVID-19. Le personnel de Lanaudière tient le réseau à bout de bras depuis trop longtemps sans aucune reconnaissance de la part de son gouvernement.

« La crise de la COVID-19 a démontré les impacts de la pénurie de personnel sur le RSSS. Les professionnel·le·s et technicien·ne·s du réseau sont au bout du rouleau. Il est plus que temps de mettre en place des mesures améliorant concrètement l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre pour amener du sang neuf afin de soutenir les équipes en place. Le gouvernement, qui traîne les pieds depuis six mois, refuse toujours de bonifier les primes mises en place pour tenir compte des diverses réalités vécues par nos membres. Il s’agit pourtant d’outils essentiels pour amener des ressources à s’engager dans les secteurs névralgiques de notre réseau public », revendique Steve Garceau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.