Publicité

29 septembre 2020 - 09:12 | Mis à jour : 12:06

La femme s'est filmée de sa chambre en appelant à l'aide

Une femme Atikamekw décède à l'hôpital de Joliette entourée de soignants racistes

Par Salle des nouvelles

Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) interpelle le gouvernement du Québec sur les circonstances qui ont précédé le décès de Joyce Echaquan au Centre hospitalier de Lanaudière alors que cette Atikamekw de Manawan a vraisemblablement subi un traitement inadéquat.

Pour le CNA, les discriminations envers les autochtones dans les services publics sont malheureusement encore beaucoup trop présentes. La vidéo publiée par la défunte, en souffrance et appelant à l’aide, révèle une condescendance troublante et des propos racistes de la part du personnel soignant. La jeune femme était à l'hôpital depuis samedi. Pour l'instant, les éléments indiquent qu'elle serait décédée d'une surmédicamentation.

Le CNA demande qu’une enquête indépendante soit menée et que l’application des recommandations du rapport Viens soit accélérée.

« Il est malheureux de constater qu’en 2020 de tels comportements puissent encore se produire. Il est de la responsabilité de tous de les dénoncer, surtout dans le contexte des services de santé et dont la déontologie devrait nous protéger de l’inconfort du racisme », a mentionné Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw.

Le CNA rappelle que le rapport Viens faisait état, il y a un an déjà, d’une situation accablante sur la considération des autochtones dans les services publics. Par ailleurs, un récent sondage dévoilé cet été par l’APNQL démontrait un racisme encore très actif envers les autochtones au sein des institutions québécoises.

« Combien de tragédies et d’injustices les autochtones du Québec doivent encore vivre avant de se sentir en sécurité face à l’État ? », a lancé Constant Awashish.

La Direction a été informée hier en fin de journée de la situation. « Si ce qui nous a été rapporté est vrai, c'est inacceptable », ont-il réagi, par écrit. Aucune suite n'a été donnée à notre demande d'entrevue.

La Direction a précisé « adresser ses condoléances à la famille et aux proches de Mme Echaquan. Une enquête est en cours afin de faire la lumière sur les événements survenus au cours de la journée d'hier et nous prendrons les mesures nécessaires, suivant les résultats de l'enquête. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.