Publicité

6 août 2020 - 10:30

Négociations dans le milieu de la santé

La tournée nationale estivale de l’APTS s’arrête dans Lanaudière ce jeudi

Par Salle des nouvelles

La tournée nationale estivale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) est de passage aujourd’hui dans Lanaudière, sous le thème « La négo, c’est vital! ».

Cette tournée se poursuit demain dans le Nord de la région. Le but du syndicat est d'aller à la rencontre des membres afin d’échanger sur les enjeux des négociations pour le renouvellement de la convention collective, d’entendre leurs préoccupations pour l’avenir du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) et de lancer la mobilisation pour que le travail du personnel professionnel et technique soit reconnu à sa juste valeur.

Depuis des années, l’APTS dénonce la grave pénurie de main-d’œuvre, la surcharge de travail, le stress, ainsi que de nombreux problèmes de santé et sécurité du travail, qui pèsent sur les épaules du personnel professionnel et technique du RSSS et qui privent les Québécois·es des services de qualité auxquels ils et elles ont droit. La crise sanitaire actuelle a révélé ces failles au grand jour en plus de confirmer l’importance du caractère public du RSSS, qui a assuré la continuité des services alors que le secteur privé s’en est montré incapable.

« Le personnel professionnel et technique de Lanaudière doit composer avec une surcharge de travail inacceptable. Il est urgent de pallier les lacunes en matière de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre pour assurer le maintien de services de proximité à la population. La première étape pour y arriver, c’est d’améliorer les conditions de travail et d’exercice du personnel professionnel et technique », soutient Andrée Poirier, présidente de l’APTS.

Des revendications pour solidifier le réseau public de santé et de services sociaux

Pour l'APTS, l’imposition d’indicateurs de performance et d’une cadence de travail qui ne tiennent pas compte du facteur humain dans les soins et services que le personnel professionnel et technique procure, et qui nient son autonomie professionnelle et son jugement clinique, sont des problèmes auxquels le gouvernement devra s’attaquer.

Il lui faudra aussi offrir des augmentations salariales décentes pour corriger l’iniquité salariale subie depuis trop longtemps par les membres de l’APTS, dont plus de 85 % sont des femmes.

Cette ronde de négociation représente donc une occasion à ne pas manquer « pour faire du RSSS un milieu  attrayant où il fait bon travailler », indique le syndicat, par voie de communiqué.

Ainsi l’APTS propose, entre autres, des améliorations en ce qui concerne les primes et montants forfaitaires offerts à ses membres, l’amélioration des conditions de travail et d’exercice du personnel professionnel et technique, notamment pour les salarié·e·s en centres jeunesse et en résidences à assistance continue, l’amélioration de l’accessibilité à la formation continue, de même que la pleine reconnaissance du travail pour plusieurs catégories d’emplois, dont celles de psychologue et d’avocat·e, qui se voient offrir des conditions nettement plus avantageuses à l’extérieur du réseau.

 

Voici le calendrier de la tournée du 6 août :

- 11h45 : Hôpital Pierre Legardeur, 911 Montée des Pionniers, Lachenaie (Québec), J6V 2H2

- 15h30 : Centre jeunesse et Bouclier, 630 rue Mareseille, Repentigny, (Québec), J6A 7A3

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.