Publicité

27 juillet 2020 - 09:00

Dépistage de la COVID-19

Le CISSS déploie une unité mobile de dépistage sans rendez-vous

Par Salle des nouvelles

La Direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière déploie une unité mobile de dépistage à la COVID-19.

Elle offrira le service de dépistage sans rendez-vous dans certains milieux identifiés par la Direction de santé publique, et ce, selon un itinéraire et un calendrier évolutifs. 

Le dépistage est offert à toutes les clientèles, avec ou sans symptômes. Les personnes se présentant pour un dépistage doivent présenter leur carte d’assurance-maladie.

La première clinique mobile de dépistage s’est tenue le 22 juillet 2020, à l’Hôtel de Ville de Rawdon. Des cliniques sont prévues la semaine prochaine, notamment : 

Lundi 27 juillet 2020, de 11 h à 15 h, à l’Hôtel de Ville de Saint-Michel-des-Saints, situé au 441, rue Brassard.

Mardi 28 juillet 2020, de 10 h 30 à 15 h 30, à la caserne des pompiers de
Saint-Calixte, située au 5555, Route 335.

Pour connaître les dates et les endroits de la tenue des cliniques mobiles, vous pouvez consulter la section Dépistage du site Web ainsi que la page Facebook du CISSS de Lanaudière. 

Rappelons qu’en plus du service d’unité mobile, le dépistage est offert :

Sur rendez-vous : composez le 1 877 644-4545, du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h pour prendre un rendez-vous; 

Sans rendez-vous : au Pavillon Desrosiers-Langlois de Terrebonne, situé sur le terrain de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur. L’accès au dépistage sans rendez-vous se fait en empruntant la rue Marie-Rose. Les dépistages se font sous la tente, à l’extérieur de l’immeuble, 7 jours sur 7, de 10 h à 18 h. 

Le virus étant toujours présent dans la communauté, la Direction invite la population à poursuivre l’application rigoureuse des mesures de distanciation physique, de lavage des mains et de port du masque ou du couvre-visage dans les lieux publics.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.