Publicité

12 juillet 2020 - 06:00

60 000 personnes dans le besoin

Un nouveau regoupement travaille à la sécurité alimentaire à Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Un nouveau regroupement fait son apparition pour améliorer la sécurité alimentaire de la région. Nourrir Lanaudière rassemble plus de 25 partenaires qui auront à travailler ensemble pour développer le système alimentaire durable lanaudois.

« La création de Nourrir Lanaudière permettra d’élargir nos partenariats, d’agir sur plusieurs plans et ce, en pensant notre système alimentaire d’une manière différente, plus durable, explique Charlène Guertin, coordonnatrice de Nourrir Lanaudière. Pour atteindre nos objectifs, on compte travailler aux côtés de nos producteurs agricoles, nos transformateurs alimentaires, nos organismes en sécurité alimentaire, etc. Tout le monde est concerné. »

60 000 personnes en insécurité alimentaire dans la région

C’est depuis 2005 que les différents partenaires de la région se préoccupent de sécurité alimentaire. Malgré tout le travail accompli, il y a encore 60 000 personnes, dont plus de 20 000 enfants qui vivent de l’insécurité alimentaire sur le territoire. Ce constat a amené les partenaires à réfléchir et à agir différemment.

Dans cette visée, le Comité régional en sécurité alimentaire (CRSÉA) de la Table des partenaires du développement social de Lanaudière (TPDSL) et le chantier Saine alimentation pour tous (SAPT) du Plateau lanaudois intersectoriel (PLI) ont décidé d’unir leurs forces.

« La richesse de ce regroupement repose sur la grande expertise et le vécu de ses différents partenaires. On propose de soutenir des actions durables pour lutter contre l’insécurité alimentaire, favoriser la saine alimentation et réduire le gaspillage. Ce sera clairement un atout pour notre région », conclut Mme Guertin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.