Publicité

2 juillet 2020 - 09:11

Dans le cadre du projet minier Matawinie

Le Conseil des Atikamekw de Manawan et le Conseil de la Nation Atikamekw mettent en demeure Nouveau Monde Graphite Inc.

Par Salle des nouvelles

Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) et le Conseil des Atikamekw de Manawan (CDAM) ont fait parvenir une mise en demeure à Éric Desaulniers, président et chef de la direction de Nouveau Monde Graphite Inc. (NMG) en lien avec le défaut de l'entreprise de se conformer aux engagements pris lors de la signature d'une entente de pré-développement en mars 2019.

À cette occasion, NMG s'est en effet engagé à couvrir les frais de négociation du CNA et du CDAM dans le cadre de discussions concernant une "Entente sur les répercussions et les avantages" (ERA). Or, seule une minime partie du montant convenu a été versée à ce jour. Le CNA et le CDAM ont donc dû débourser des frais importants qui n'ont pas été remboursés par NMG dans le cadre d'une négociation qui se prolonge. Malgré plusieurs demandes en ce sens, et tout en reconnaissant son obligation, NMG a refusé de procéder au paiement, provoquant incompréhension et inquiétude de la part des Atikamekw.

Le CNA et le CDAM ne reviendront à la table des négociations que lorsque les montants dus seront entièrement versés. En effet, le manquement de NMG à leur obligation soulève des questionnements quant à leur bonne foi et au sérieux accordé à la démarche menant à la conclusion d'une ERA par la compagnie. Le CNA et le CDAM n'écartent pas la possibilité de procéder à une saisie afin de récupérer les sommes que NMG leur doit.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.