Publicité

3 juin 2020 - 06:00

L'absence de logement guette de nombreux ménages au 1er juillet

Action-Logement Lanaudière interpelle les municipalités et le gouvernement

Par Salle des nouvelles

Action-Logement Lanaudière a participé hier à une mobilisation virtuelle du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), pour dénoncer le sort actuellement réservé aux personnes en proie à l'absence de logement le 1er juillet. Le FRAPRU revendique que le gouvernement annonce publiquement et sans plus attendre des mesures d’aide afin qu’aucun ménage locataire ne se retrouve à la rue, en pleine pandémie.

Le programme d’aide d’urgence aux ménages sans logis et aux municipalités constatant une pénurie de logements locatifs est disponible. Les municipalités peuvent le mettre en place, ce qui permet d’aider les locataires n’ayant pas trouvé de logement, en assumant des frais d’hébergement temporaire, des frais d’entreposage et des frais de déménagement.

De plus, une partie des dépenses peut être remboursée aux municipalités. Les municipalités admissibles sont celles dont le taux d’inoccupation est égal ou inférieur à 2%.

Lanaudière exclue de l'aide, malgré un seuil d'inoccupation en dessous des 2%

Actuellement, ce programme n’est pas mis en place dans Lanaudière alors que plusieurs villes ont un taux d’inoccupation inférieur à 2%. Action-Logement Lanaudière interpelle les différentes municipalités pour mettre en place ce programme rapidement pour soutenir les locataires n’ayant pas trouvé de logement pour le 1er juillet.

Toutefois, alors que le seuil d’équilibre généralement admis est de 3 %, certains locataires n’auront pas accès au programme et l’organisme demande au gouvernement une plus grande flexibilité de ce dernier pour que davantage de municipalités puissent le mettre en place.

Le « sous-financement chronique du logement social depuis des années », comme dénoncé par l'association, met aussi les locataires en situation de pauvreté dans une situation précaire. Alors qu’il y a une crise du logement, ils doivent se battre pour survivre et éviter l’itinérance ainsi que trouver un logement décent tout en devant lutter contre la discrimination.

Une demande de 10 000 nouveaux logements sociaux

Le FRAPRU réclame donc des investissements ambitieux pour le logement social dans le plan de relance économique québécois. Il demande le développement de 10 000 nouveaux logements sociaux pour la prochaine année.

Dans l’immédiat, pour Action-Logement Lanaudière, il est important que les municipalités agissent pour mettre en place le programme d’aide d’urgence. Il est vital que le gouvernement assure des subventions qui seront offertes rapidement afin d’offrir une garantie d’hébergement pour les locataires qui n’auront pas trouvé de logement à la fin du bail, de l’aide pour le déménagement et l’entreposage des biens, ainsi que des subventions au loyer d’urgence (PSL d’urgence).

 

Voici la liste des municipalités où un service d’aide et de référence est en place (en date du 1er juin 2020):

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.