Publicité

26 avril 2020 - 15:00

Du 26 avril au 2 mai

C'est la Semaine nationale du laboratoire médical

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Alors que la planète traverse la crise du coronavirus, au pays débute à compter d'aujourd'hui, et jusqu'au 2 mai, la Semaine nationale du laboratoire médical.

Cette semaine est une période pendant laquelle les technologistes médicaux, à travers le Canada, réalisent des activités visant à faire connaître la profession.

Au Québec, c'est l’Ordre professionnel des technologistes médicaux qui prend en charge la promotion.

« Avec les professionnels de laboratoire médical en première ligne dans la lutte contre la COVID-19, la Semaine nationale du laboratoire médical peut sembler un peu différente cette année. Mais nous sommes d’avis que c’est le moment idéal de célébrer et d’attirer l’attention envers le travail que font nos membres pour sauver des vies, tout au long de l’année », indique par ailleurs la Société canadienne de science en laboratoire médical.

« Pendant cette période difficile, leur travail est plus important que jamais. Les professionnels de laboratoire de partout au pays travaillent jour et nuit pour analyser des tests de la COVID-19 et trouver des moyens novateurs d'accélérer ce processus. En collaboration avec les professionnels de la santé, ils contribuent grandement à la détection des cas de la COVID-19 pour que nous puissions freiner la propagation du virus », a pour sa part déclaré le premier ministre canadien, Justin Trudeau, pour remercier le travail de ces professionnels.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.