Publicité

1 avril 2020 - 07:00 | Mis à jour : 09:03

PANDÉMIE COVID-19

La résidence Eva fait le point sur la situation

Par Salle des nouvelles

Dans un souci de bien informer la population de la situation en lien avec la COVID-19 à la résidence Eva de Lavaltrie, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière souhaite faire le point sur l’évolution et les nouvelles mesures mises en place à la résidence.

Comme nous l’avons déjà mentionné, la Direction du CISSS, en collaboration avec les responsables de la résidence et la municipalité de Lavaltrie, poursuit ses efforts pour assurer la sécurité des résidents, et ainsi faire face à l’éclosion et éviter la propagation de l’infection.

État de situation

La Direction du CISSS confirme qu’en date du 31 mars 2020, 39 cas de COVID-19 ont été déclarés parmi les résidents. De ce nombre, six personnes sont décédées. La Direction offre ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches de ces personnes.

Le premier cas de COVID-19, déclaré le 16 mars dernier, n'avait pas voyagé. Celui-ci avait toutefois été en contact avec des personnes qui avaient voyagé, qui étaient symptomatiques et qui se sont avérées positives pour la COVID-19.

Il est important de rappeler que l’isolement obligatoire a été décrété le 21 mars 2020, ce qui fait en sorte que nous sommes toujours dans la fenêtre de nouveaux cas pouvant être déclarés, la période de 14 jours allant jusqu’au 4 avril prochain.

La Direction de santé publique poursuit les appels téléphoniques quotidiens auprès de tous les résidents afin de diagnostiquer rapidement les nouveaux cas.

Mesures additionnelles en application

En plus des mesures mises en place au début de l’éclosion, la Direction du CISSS contribue activement en octroyant du personnel en renfort au personnel de la résidence. Depuis le 20 mars 2020, nous assurons le personnel suivant:

  • Deux infirmières de jour;
  • Deux auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS) de jour;
  • Une infirmière auxiliaire de soir et de nuit;
  • Un chef de service de jour pour coordonner les activités cliniques;
  • Depuis le 30 mars, un préposé aux bénéficiaires de nuit.

Cet ajout de personnel permet de consolider les mesures en place afin de limiter la propagation et d’assurer la protection des résidents et du personnel :

  • Deux agents de sécurité sont sur place 7 jours/7, 24 h/24 afin de voir au respect des consignes et du contrôle des portes;
  • Un agent principal est affecté dans un véhicule identifié au CISSS de Lanaudière. Ce dernier est stationné devant la porte d’entrée principale;
  • Un mécanisme de surveillance électronique des portes est en fonction;
  • Les entrées et les sorties des employés et des résidents sont contrôlées. Seul les employés, sous présentation de la carte d’identité, ont accès la résidence;
  • Toute livraison est contrôlée par les agents de sécurité;
  • Un patrouilleur de la Sûreté du Québec est stationné à l’entrée du stationnement de la résidence, 7 jours/7, de 7 h à 23 h. Si les agents de sécurité ont besoin d’aide, le patrouilleur est avisé et intervient;
  • Pour chaque cas testé positif à la COVID-19, la Direction de santé publique (DSPublique) effectue systématiquement une enquête épidémiologique afin d'identifier tous les contacts. Une fois ces contacts identifiés, elle communique avec ces personnes et leur transmet des consignes claires;
  • La désinfection de la résidence a été orchestrée par les exploitants;
  • Le CISSS a procédé à la vérification de l’application des mesures de prévention et de protection par le personnel.

Le CISSS tient à remercier la population pour sa contribution au respect des consignes émises par le gouvernement, c’est en agissant ainsi que nous limiterons la propagation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.