Publicité
12 mars 2020 - 09:00

À Terrebonne

La Marche mondiale des Femmes lancée hier à Lanaudière

Par Salle des nouvelles

En solidarité avec les femmes d’ici et d’ailleurs, plus de 40 personnes étaient rassemblées à l’Ile des Moulins à Terrebonne hier, pour le lancement de  la Marche mondiale des femmes 2020. Jusqu’au 17 octobre, les femmes de partout dans le monde organiseront des actions pour dénoncer les inégalités entre les femmes et les hommes afin de construire un monde basé la paix et l'égalité.

Pour cette 5e action internationale, le thème choisi porte sur la résistance à travers la maxime: "Résistons pour vivre, Marchons pour transformer!" La Marche mondiale des femmes est l’occasion de rappeler au gouvernement que des actions doivent continuer d’être posées pour atteindre cette égalité.

Cinq revendications travaillées en concertation depuis deux ans

De fait, cinq revendications ont été dévoilées lors du lancement. « Les revendications sont le fruit d’un travail de consultation entamé en 2018 qui a sollicité l’ensemble des membres de la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes, soit plus d’une quarantaine d’organisations », a expliqué Sandra Morneau, du Centre Au cœur des femmes. Elles permettent de faire le lien entre les enjeux des femmes au Québec en 2020 et les grands thèmes de la Marche mondiale des femmes (MMF).

« La lutte contre la violence faite aux femmes est malheureusement encore et toujours un incontournable, souligne Francine Rivest de la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière, tout comme la lutte à la pauvreté, une autre triste constante dans la vie des femmes ». Les droits des femmes migrantes, immigrantes et racisées font également l’objet d’une revendication concernant la mise en place de mesures inclusives leur garantissant un accès aux services et la pleine réalisation de leurs droits.

« La justice climatique était aussi un incontournable et nous avons choisi d’exiger des mesures facilitant l’accès à l’eau potable et à une alimentation de qualité́ à un prix accessible », a expliqué Katherine Sénécal de Regroup’elles.

Finalement, plusieurs revendications et recommandations concernent spécifiquement les femmes autochtones. Femmes Autochtones du Québec réclame justice, réparation, sécurité, sensibilisation, formation et soutien aux organismes de première ligne.

Terrebonne hôte du rassemblement

La fin des actions de la Marche mondiale des femmes, partout dans le monde est le 17 octobre, lors de la Journée mondiale du refus de la misère. Au Québec, à chaque 5 ans, une région est l’hôte d’un grand rassemblement accueillant entre 5 000 et 10 000  personnes provenant des 17 régions du Québec.

Cette année, ce sera dans Lanaudière à Terrebonne. La Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière avec ses groupes membres et en partenariat avec la ville de Terrebonne, est l'organisatrice de cette grande mobilisation. Une marche d’environ 2 km sera tenue dans la ville et se clôturera au parc de l’ile des Moulins avec des prise de paroles politiques et des performances artistiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.