Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Des gestes à adopter

Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture: une prévention contre les intoxications au gaz

durée 13h00
14 mars 2020
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture, qui se déroulera dès demain jusqu'au 21 mars, une sensibilisation sera  diffusée aux agriculteurs, par rapport à l'importance de la prévention des intoxications et des autres accidents liés aux gaz dangereux et principalement aux gaz de lisier, aux gaz d'ensilage et au monoxyde de carbone.

Chaque année, des intoxications sont causées par ces gaz dans le secteur agricole et peuvent avoir des conséquences très graves, allant jusqu'à la mort. Si les intoxications aux gaz ont parfois des effets qui se manifestent rapidement, dans d'autres cas, ils se font plutôt ressentir quelques heures plus tard. Les travailleurs doivent porter attention à tous les symptômes et consulter en urgence un médecin dès qu'ils soupçonnent une intoxication au gaz.

Pour cet événement, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) s'est associé à l'Union des producteurs agricoles (UPA) et au Réseau de santé publique en santé au travail.

Quelles actions de prévention ?

Lorsqu'il est question de prévention des risques d'intoxication aux gaz, deux mesures clés s'imposent : la ventilation des lieux et la détection des gaz. Dans les bâtiments et les locaux, il est important :

  • de maintenir une ventilation continue pour évacuer les gaz à l'extérieur et à l'écart des aires d'élevage;
  • d'installer des équipements antidéflagrants dans les locaux où des gaz inflammables peuvent migrer;
  • de mettre les équipements de production d'ensilage à l'écart pour éviter que les gaz entrent dans les bâtiments.

Dans les espaces clos, il est impératif :

  • de placer des affiches d'avertissement aux accès des préfosses, des silos, etc.;
  • de favoriser les opérations faites à partir de l'extérieur;
  • d'éviter d'entrer dans les silos durant la période de fermentation.

En ce qui a trait au monoxyde de carbone, il est notamment recommandé d'opter pour l'utilisation d'appareils munis de moteurs électriques; de porter sur soi un détecteur de monoxyde de carbone (CO) et d'installer un détecteur de CO dans le bâtiment et d'assurer un débit minimal de ventilation pour balayer toute l'aire de travail et de circulation.

Des activités partout au Québec

Durant la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture, ainsi que tout au long de l'année, des ateliers de prévention se tiendront dans toutes les régions du Québec sur les dangers et les risques associés aux gaz en agriculture et, surtout, sur les mesures de prévention à mettre en place pour protéger les employeurs et les travailleurs. Les producteurs et les travailleurs agricoles peuvent obtenir plus d'information en communiquant avec leur fédération régionale de l'UPA.
 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La Maison Jean Lapointe souhaite rejoindre les jeunes en ligne avec l'initiative TBH

La Maison Jean Lapointe a lancé une initiative pour rejoindre les jeunes sur les réseaux sociaux afin de prévenir les dépendances aux drogues et à l'alcool chez les 12 à 17 ans. L'initiative TBH, pour «To be honnête», permettra à l'organisme de continuer à atteindre les jeunes de cette tranche d'âge pendant les vacances scolaires. La Maison ...

Le contenu haineux généré par l'IA est en augmentation, disent des experts

Le contenu haineux généré par l'intelligence artificielle (IA) est de plus en plus présent, selon des experts. «Je pense que tous ceux qui font des recherches sur les contenus haineux ou les médias haineux voient de plus en plus de contenus générés par l'IA», a affirmé Peter Smith, journaliste qui travaille pour le Réseau canadien ...

En moyenne un enfant par jour se rend aux urgences en lien avec une noyade

Au Québec, pendant les mois d'été, en moyenne un enfant par jour se rend aux urgences pour une noyade ou une quasi-noyade, selon une nouvelle étude. L'étude sera officiellement présentée en septembre lors du congrès annuel de l'Association canadienne de chirurgie pédiatrique, mais le Dr Hussein Wissanji, chirurgien pédiatrique à l'Hôpital de ...