Publicité
27 janvier 2020 - 12:00

Dès le lundi 3 février

Horaire étendu des services à la clientèle au centre communautaire Alain-Pagé

Par Salle des nouvelles

Dès le 3 février, un nouvel horaire sera en vigueur au centre communautaire Alain-Pagé. La Ville de Saint-Charles-Borromée a voulu que le lieu soit accessible 60 h par semaine et que le guichet d’accueil et d’inscription du Service des loisirs soit ouvert du lundi au jeudi jusqu'à 21 h, y compris sur l’heure de pointe du souper.

Cette nouvelle orientation découle du plan d’optimisation de l’expérience citoyen mené en 2019 par la Ville, laquelle était accompagnée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour planifier ce vaste chantier. « Avec une population maintenant estimée à presque 15 000 résidents, la croissance de Saint-Charles-Borromée est soutenue. C'est pourquoi nous nous devons d'ajuster sans relâche le service à la clientèle en adaptant notre prestation de services en fonction de ce qu’attendent les citoyens », souligne le maire Robert Bibeau.

Avec son plan d’optimisation en main, la Ville a désormais une connaissance plus approfondie de son parcours client, ce qui lui permet de proposer une meilleure expérience globale à chacun de ses points de contact. Le centre communautaire Alain-Pagé en est un ; c’est le haut-lieu d’animation et de ralliement pour la communauté.

Le nouvel horaire en bref :

  • Centre communautaire Alain-Pagé: du lundi au vendredi de 8h à midi et de 13h à 21h;
  • Guichet du Service des loisirs: du lundi au jeudi de 8h à midi et de 13h à 21h;
  • Le vendredi de 8 h à midi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.